Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Transports en commun déconfinés : une journée à Bastia

-
Par , , France Bleu RCFM

C'était l'une des principales inquiétudes liées au déconfinement : la fréquentation accrue des transports publics. En Corse, les bus et les trains ne sont pas aussi bondés que dans certaines grandes agglomérations sur le continent.

Le port du masque est obligatoire pour monter dans un bus à Bastia
Le port du masque est obligatoire pour monter dans un bus à Bastia © Radio France - Maxime Becmeur

Même si beaucoup de monde a repris le chemin du travail – et quelques jeunes celui de l'école - les trains ne débordent pas encore de passagers. Les quais de la gare de Bastia sont loin de l'affluence des grands jours : « il y a beaucoup moins de scolaires et de professionnels », explique Pierre Santucci, agent commercial des CFC (Chemins de fer de la Corse), « du coup, nous ne sommes pas surchargés et on peut bien gérer la situation ».

Peu d'affluence encore à la gare de Bastia, au 3e jour du déconfinement
Peu d'affluence encore à la gare de Bastia, au 3e jour du déconfinement © Radio France - Maxime Becmeur

Aux CFC, plusieurs mesures ont été prises pour limiter les risques de propagation, en gare et dans les trains, avec plus de rames, mais moins nombreux à circuler : « on fait tout pour maintenir la distanciation. Certains sièges ont été condamnés. Les paiements se font uniquement en gare et le port du masque est obligatoire à bord du train », poursuit Pierre Santucci. Par ailleurs, à l'issue de chaque trajet, le personnel désinfecte les rampes, les poignées et les sièges.  

« Le voyage s'est bien passé... on nous demande juste de ne pas nous mettre côte à côte. Franchement, c'est sécurisé », affirme un jeune passager à sa descente de la rame.  

Les bus aussi s'adaptent

A bord des bus bastiais, tout est fait pour le respect des gestes barrières
A bord des bus bastiais, tout est fait pour le respect des gestes barrières © Radio France - Maxime Becmeur

Si le trafic des trains n'est pas revenu à la normale, celui des bus, dans les principales agglomérations, non plus. Toutefois, la circulation est désormais plus régulière, même si la fréquentation est bien plus faible que d'habitude. Et ce malgré des précautions importantes. En effet, dans les bus de Bastia, le protocole est strict : « le port du masque est obligatoire sous peine d'un refus à bord, une désinfection du véhicule est faite toutes les deux heures, le distanciation sociale assurée par l'interdiction de s'asseoir côte à côte », explique Jean-Philippe Margheriti, le responsable du réseau d'autobus bastiais. En outre, la gratuité des transports est toujours effective pour éviter tout échange de monnaie avec les chauffeurs.

Désinfection toutes les deux heures pour les bus, à Bastia
Désinfection toutes les deux heures pour les bus, à Bastia © Radio France - Maxime Becmeur

Mais même si les usagers sont moins nombreux... certains affichent un manque de civisme : « quand les gens ne respectent pas les gestes barrières, on a beaucoup de difficultés. Il y a aussi des gens sans protection », constate, Philippe Lacroûte l'un des chauffeurs de la SAB (Société des Autobus Bastiais), « par exemple cette maman qui avait un masque mais pas ses deux enfants ». En revanche, le chauffeur, lui, se sent en sécurité : « je suis protégé par un plexiglas et je change de masque et de gants régulièrement, là-dessus, je suis serein ».

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu