Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Transports : une avance remboursable pour compenser les pertes d'Île-de-France Mobilités ?

-
Par , France Bleu Paris

Une avance remboursable de plus d'un milliard d'euros pourrait être versée à Île-de-France Mobilités, qui organise les transports de la région et a souffert de la crise du coronavirus, propose ce dimanche le rapporteur du budget à l'Assemblée Laurent Saint-Martin.

Une avance remboursable de plus d'un milliard d'euros pourrait être versée à Île-de-France Mobilités, qui organise les transports de la région et a souffert de la crise du coronavirus. (photo d'illustration)
Une avance remboursable de plus d'un milliard d'euros pourrait être versée à Île-de-France Mobilités, qui organise les transports de la région et a souffert de la crise du coronavirus. (photo d'illustration) © Maxppp - Olivier Corsan

Cette avance serait destinée à compenser "intégralement les pertes de billetteries" (tickets, passe Navigo) subie par Île-de-France Mobilités en 2020, et dépasserait "très probablement le milliard d'euros", explique le député LREM du Val-de-Marne dans un entretien ce dimanche au Parisien. "On peut acter le principe d'une avance de 1 à 1,5 milliard d'euros, à affiner, à rembourser à l'État sans intérêt à partir de 2023", poursuit Laurent Saint-Martin, qui proposera cette solution dans le cadre des discussions budgétaires de l'automne.  

L'enveloppe serait alors versée en janvier 2021.  Cette mesure répondrait favorablement à la demande répétée de la présidente de la Région Valérie Pécresse qui évalue à 2,6 milliards d'euros le trou creusé par la pandémie de Covid-19 dans le budget des transports en commun de la région. Le bras-de-fer avec l'Etat avait conduit Valérie Pécresse à suspendre les paiements à la RATP et la SNCF qui font circuler trains, métros, trams et bus.  

Par ailleurs, une autre subvention de 600 millions d'euros va être versée "dans les prochains jours" à l'autorité organisatrice afin d'éponger ses pertes fiscales, conformément à un amendement voté en juillet, a rappelé Laurent Saint-Martin. Île-de-France mobilités perçoit en effet le versement mobilités, une taxe payée par les entreprises.  En contre-partie de ces aides, lé député du Val-de-Marne exhorte Île-de-France Mobilités à "maintenir" des "investissements indispensables" pour "améliorer les transports du quotidien".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess