Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Transports gratuits pour les policiers de grande couronne à partir du 1er septembre

vendredi 31 août 2018 à 16:20 Par Sylvie Charbonnier, France Bleu Paris

Le dispositif a été voté le 11 juillet dernier par Ile de France Mobilité, sur proposition de Valérie Pécresse, désormais, les 12 000 policiers de Grande Couronne vont pouvoir, comme leurs 30 000 confrères parisiens, bénéficier des transports gratuits.

Gratuité des transports pour les policiers de Grande Couronne
Gratuité des transports pour les policiers de Grande Couronne © Maxppp - Vincent Isore

Île-de-France, France

C'était une revendication des syndicats de police, la gratuité des transports pour les 12 000 policiers de Grande Couronne. Depuis deux ans, les policiers parisiens, peuvent bénéficier d'une "carte de circulation Police", l'équivalent du Passe Navigo annuel, désormais, leurs collègues franciliens vont profiter du même dispositif. C'est le 11 juillet dernier, qu' Ile de France Mobilités a voté le projet, pour un coût de 2 millions d'euros. Un avantage pour le porte-monnaie des fonctionnaires de police. Un avantage également pour la sécurité dans les transports, les policiers, étant ainsi, plus incités à prendre le train, avec la possibilité, en cas de besoin, de donner un coup de main à leurs collègues de la police des transports. Seul bémol : les adjoints de sécurité ne profiteront pas de cette gratuité, ce que regrettent les syndicats qui comptent bien continuer à négocier pied à pied avec la Région.