Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Transports grenoblois : une association d'usagers craint une baisse de l'offre de la SEMITAG

-
Par , France Bleu Isère

L'ADTC-Se déplacer autrement, association d'usagers des transports en commun à Grenoble, s'insurge contre une possible offre revue à la baisse après la crise sanitaire. C'est seulement "l'une des hypothèses étudiées" selon le président du Syndicat Mixte des Transports de l'Aire Grenobloise.

Tramway ligne C à Grenoble
Tramway ligne C à Grenoble © Radio France - Antonin Kermen

Le réseau de transport grenoblois a été modifié pour s'adapter à la crise sanitaire qui frappe le monde et la France. Les lignes de bus et de tram ont été allégée notamment. L'association des usagers de ces transports, l'ADTC-Se déplacer autrement craint que cet allègement perdure quand la situation reviendra à la normale. 

"C'est pour nous inacceptable" - Emmanuel Colin de Verdière, président de l'ADTC-Se déplacer autrement

"Monsieur Sylvain Laval (ndlr : maire de Saint-Martin-le-Vinoux et nouveau président du SMMAG, le Syndicat Mixte des Transports de l'Aire Grenobloise) nous a dit que c'était étudié depuis le début du mois de janvier" explique Emmanuel Colin de Verdière, président de l'ADTC-Se déplacer autrement. "On a vraiment besoin aujourd'hui des transports en commun, notamment les précaires et les personnes sans voitures" continue-t-il.

Un telle décision irait aussi, selon Emmanuel Colin de Verdière, "à l'encontre du développement des alternatives aux déplacements en voiture et de la lutte contre la pollution de l'air".

Difficultés financières du côté de la SEMITAG

Sylvain Laval reconnait que l'idée d'une réévaluation de l'offre existe. Mais c'est encore une hypothèse. "Le vrai problème aujourd'hui, c'est que la SEMITAG est dans une situation délicate, qui frôle la cessation de paiement, avec un déficit qui augmente chaque année. On est à moins douze millions d'euros sur l'année 2020" précise-t-il. "C'est dans ce cadre là qu'il doit y avoir une réflexion pour se demander comment assurer la pérennité de cette entreprise de transport. Dans les paramètres qui doivent-être évalués, il y a bien évidemment l'offre mais ce n'est qu'un paramètre parmi d'autres" détaille encore Sylvain Laval. 

"Ces questions que nous envisageons, c'est bien sûr dans le cadre de la situation sanitaire et pas de manière structurelle. L'offre reviendra à la normale dès que nous serons dans des conditions qui le permettront, c'est-à-dire qu'il faut aussi qu'on ait un niveau de fréquentation des transports en commun qui permette de réajuster cette offre là" note le président du SMMAG. 

"Je rappelle que nous avons déjà modifié l'offre depuis plusieurs mois, ce n'est pas une nouveauté. Pour la suite, nous n'avons pas pris de décisions et nous devons consulter la SEMITAG. Si l'ADTC a aussi des propositions à nous faire pour nous aider, elles sont les bienvenues" termine Sylvain Laval.

Sylvain Laval, maire de Saint-Martin Le Vinoux et maintenant président du SMMAG
Sylvain Laval, maire de Saint-Martin Le Vinoux et maintenant président du SMMAG © Radio France - Bastien Thomas
Choix de la station

À venir dansDanssecondess