Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Transports, circulation : les principaux points noirs en France

Transports : l'A25, point noir de la métropole européenne de Lille

-
Par , , France Bleu Nord

L'autoroute A25, entre Lille et Dunkerque, est le 5e axe le plus utilisé de la région avec 85.000 véhicules par jour. Il est envisagé de l'élargir à deux fois trois voies.

L'A25 entre Lille et Dunkerque voit passer 85.000 véhicules chaque jour.
L'A25 entre Lille et Dunkerque voit passer 85.000 véhicules chaque jour. © Radio France - Aurélien Accart

L'un des principaux points noirs dans la métropole européenne de Lille, c'est l'A25, le 5e axe le plus utilisé dans la région avec 85.000 véhicules chaque jour. Parmi les solutions aux bouchons quotidiens matin et soir, il y a l'élargissement à deux fois trois voies de cette autoroute qui relie Lille à Dunkerque. L'un des projets, c'est d'élargir la portion comprise entre Armentières et Lille. Mais le maire PS d'Armentières, Bernard Haesebroeck, s'interroge. "Si l'élargissement est utile, qu'il contribue à fluidifier, à faciliter la vie de ceux qui souhaitent gagner la métropole, c'est positif mais le problème reste entier dans la mesure où l'on vient se heurter à un mur. On arrive plus vite dans un bouchon."

C'est aussi une question écologique - Bernard Haesebroeck, maire d'Armentières

En effet, l'A25 représente un véritable goulet d'étranglement lorsqu'elle est rejointe au niveau d'Englos par deux routes : la nationale 41 depuis La Bassée et la rocade Nord-Ouest. Ajoutez à cela l'abaissement de la vitesse à 70 km/h depuis un mois sur le périphérique lillois et vous obtenez un maire d'Armentières sceptique sur l'intérêt d'élargir l'autoroute. "Nous pensons que la liaison directe à la gare d'Armentières constitue une solution temporellement efficace et pouvant être mise en œuvre dans des délais assez rapprochés. Je suis personnellement en attente de solutions qui soient plus durables, rien ne vaut le trafic ferroviaire dans un contexte de saturation du trafic routier." Quatre-vingt-quatre TER circulent chaque jour entre Armentières et la gare Lille Flandres, soit un train toutes les sept minutes en heure de pointe. "C'est aussi une question écologique, il faut la traiter en termes de développement durable". 

La Métropole Européenne de Lille consulte jusqu'en avril les habitants via son site internet pour recueillir leurs solutions et en juin, les élus métropolitains devront voter un schéma directeur des infrastructures de transports qui fixera les nouvelles lignes de tramways, de métro, de téléphériques qui devront être mises en chantier dans les 15 ans à venir. 

En chiffres

En 2013, une étude de la CCI des Hauts de France affirmait que la métropole lilloise paralysée le matin par les bouchons coûtait 1,4 milliard d'euros par an aux entreprises en raison des retards au travail des salariés, soit l'équivalent de 15 000 emplois. On compte cinq millions de déplacements quotidiens chaque jour au sein des 90 communes de la Mel (1.150.000 habitants) dont deux millions en voiture (le reste se fait en transporte en commun, à vélo, à pied...).

À lire aussi ► Transports, circulation : découvrez la carte France Bleu des principaux points noirs en France

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu