Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Transports : l'État prêt à ouvrir des négociations pour un plan de soutien à Île-de-France Mobilités

-
Par , France Bleu Paris

Alors qu'Île-de-France Mobilités accuse des pertes de 2,6 milliards d'euros à cause de la crise du coronavirus, l'État est prêt à négocier un plan de soutien affirme ce mardi la présidente de région Valérie Pécresse après un rendez-vous au ministère de la Transition écologique.

Les quais du RER D en gare de Juvisy (Essonne).
Les quais du RER D en gare de Juvisy (Essonne). © Radio France - Nicolas Olivier

Une issue à l'impasse. Après une réunion ce mardi entre la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse et les ministre de la Transition écologique et des Transports, Barbara Pompili et Jean-Baptiste Djebarri, le gouvernement se dit prêt à ouvrir des négociations "pour un plan de soutien global" affirme Valérie Pécresse. 

Pour afficher ce contenu Twitter, vous devez accepter les cookies Réseaux Sociaux.

Ces cookies permettent de partager ou réagir directement sur les réseaux sociaux auxquels vous êtes connectés ou d'intégrer du contenu initialement posté sur ces réseaux sociaux. Ils permettent aussi aux réseaux sociaux d'utiliser vos visites sur nos sites et applications à des fins de personnalisation et de ciblage publicitaire.

Gérer mes choix

Faute de garantie de financements de la part d'Île-de-France Mobilité, qui accuse un manque à gagner de 2,6 milliards d'euros à cause de la crise du Covid-19, la SNCF vient de décider de geler 80 projets en Île-de-France. De son côté, IDF Mobilités assure ne plus payer ni la RATP, ni la SNCF, en demandant plus de soutien de l'État. 

Le troisième projet de budget rectifié pour 2020, voté ce mardi, prévoit néanmoins une enveloppe d'aides supplémentaire. 180 millions d'euros ajoutés aux 425 millions d'euros déjà prévus pour compenser les pertes d’Île-de-France Mobilités, soit une aide de 605 millions d'euros.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess