Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Transports scolaires : le tribunal administratif donne raison aux parents contre la CARO, l'agglomération de Rochefort

-
Par , France Bleu La Rochelle

Le tribunal administratif de Poitiers a donné raison ce jeudi aux parents d'élèves de l'agglomération rochefortaise qui ne veulent plus que leurs enfants voyagent debout dans les bus pour aller au collège. Une décision inapplicable, selon le président de l'agglomération qui devrait faire appel.

Les mineurs devront voyager assis dans les bus de l'agglomération
Les mineurs devront voyager assis dans les bus de l'agglomération © Radio France - Marie-Laurence Dalle

Rochefort, France

Franck Louvrier ne cachait pas sa joie, ce jeudi, à la lecture du jugement administratif de Poitiers : il lui donne entièrement satisfaction ! "Je suis très heureux, mais je ne serai rassuré que lorsque le jugement sera exécuté". Ce père de famille de Soubise, près de Rochefort se bat depuis septembre 2017 pour que ses enfants, et leurs camarades ne voyagent plus debout dans les bus de l'agglomération pour aller au collège. Il est soutenu par la fédération de parents d'élèves FCPE, et le collectif "touche pas à notre car". 

Avant septembre 2017, tous les élèves étaient assis 

Depuis la rentrée en septembre 2017 l'agglomération Rochefort Océan (CARO) a repris la compétence qui était auparavant celle du département, et les bus ont pris la place des cars. Fini le transport scolaire, les élèves voyagent sur les lignes de bus dans des véhicules "low entry" : avec 35 places assises seulement, contre 55 dans les cars, des bus surbaissés, accessibles aux personnes handicapées. 

L'agglomération en a profité pour revoir tout le réseau R'bus, et augmenter, du coup la dessertes des communes comme Saint Agnant, où se trouve le collège des enfants de Franck Louvrier. Les enfants peuvent utiliser leur carte de bus toute l'année, et leur abonnement est illimité sur toutes les lignes du réseau. 

Ce sont des bus de ville qui transportent les élèves  - Radio France
Ce sont des bus de ville qui transportent les élèves © Radio France - Marie-Laurence Dalle

"Sur des routes de campagne à 70 km/h, on est dans l'aberration totale" pour Franck Louvrier. Il craint qu'un sanglier déboule devant le bus, ou qu'une voiture pile et que le bus doive freiner brusquement "sur 75 enfants transportés, une quarantaine sont debout quelque fois à coté du chauffeur juste derrière le pare-brise, _il y a un vrai danger_". C'est ce qui a motivé la création du collectif "touche pas à mon car" dans l'agglomération. 

Mais le président de la CARO, Hervé Blanché maire de Rochefort ne veut pas en entendre parler : "La sécurité des enfants est totalement assurée. Les bus sont adaptés à un transport debout, ils ont un centre de gravité plus bas, j'estime qu'il n'y a pas d'insécurité dans les bus, et j'assume complètement cette position"

Le président de la CARO devrait faire appel 

Hervé Blanché a annoncé ce jeudi soir son intention de faire appel de la décision du tribunal (après consultation des élus de l'agglomération). Cette décision, selon le président de la CARO est inapplicable : "Le tribunal vient dire que tous les mineurs dans les transports en commun doivent être assis. N'importe quel enfant qui va prendre un bus, doit être assis ! Le tribunal n'a pas mesuré les effets d'une telle décision". 

70% des réseaux de bus, en France fonctionnent comme celui de l'agglomération de Rochefort, explique Hervé Blanché notamment ceux de La Rochelle, Saintes et Royan en Charente-Maritime. "Je ne vois pas comment le chauffeur va pouvoir imposer à chaque mineur dans les transports en commun en France d'être assis. Quand il y aura une femme enceinte ou une personne agée assise on va lui demander de se lever pour laisser sa place à un mineur ?". 

En même temps qu'il interjettera appel, Hervé Blanché déposera une demande de sursis à exécution provisoire, pour suspendre la décision du tribunal le temps que la court administrative d'appel se prononce. Il va aussi alerter l'assemblée des communautés de France. 

La carte du réseau R'bus.  - Aucun(e)
La carte du réseau R'bus. - capture d'écran

Si le jugement devait s'appliquer, il y aurait une diminution du service. 

Si le sursis à exécution provisoire était rejeté, le jugement s'appliquerait dès cet été. "on fera avec les moyens que l'on a" annonce Hervé Blanché. "La conséquence serait une réduction du service", et un retour à une seule liaison par jour entre Saint Agnant et Rochefort comme à le faisait le département. 

33 000 jeunes de moins de 26 ans prennent le bus, à rochefort dont 500 sur la ligne I concernée par la décision du tribunal. En un an d'existance, le nouveau réseau de bus urbain de l'agglomération de Rochefort, R'bus a vu sa fréquentation augmenter de 15%