Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : Le nouvel hôpital Nord Franche-Comté

Travaux : circulation perturbée avenue Jean Jaurès à Belfort

lundi 28 mai 2018 à 11:23 Par Soline Demestre, France Bleu Belfort-Montbéliard

La démolition de l'ancien hôpital de Belfort se poursuit. Les deux derniers bâtiments vont être rasés. Cela va entraîner des perturbations sur la route pendant une dizaine de jours. Les commerçants craignent des conséquences sur la fréquentation.

Les deux derniers bâtiments de l'ancien hôpital vont être détruits
Les deux derniers bâtiments de l'ancien hôpital vont être détruits © Maxppp - Xavier Gorau

Belfort, France

Avis aux automobilistes : la circulation risque d'être difficile ces prochains jours aux abords de l'ancien hôpital de l'avenue Jean-Jaurès à Belfort. Les deux derniers bâtiments vont être détruits, celui des internes et la crèche du personnel. Les places de stationnement en face de la zone de chantier seront inaccessibles. Aux heures de pointe seulement, une circulation alternée sera mise en place avec priorité aux bus. La mairie se réserve la possibilité de mettre en place l'alternat aussi le reste de la journée en cas de grosses difficultés. Chaque soir, à la fin des travaux, l'engin de chantier sera déplacé et la circulation pourra reprendre normalement.

Les commerçants craignent une baisse de la clientèle

Les commerçants, eux, s'inquiètent déjà des conséquences de ce chantier. "Ça peut poser un problème, estime Sandrine Bathmann, fleuriste. Les gens vont passer par derrière, par les voies rapides. On n'aura plus de clients. Ils vont faire un détour pour éviter les travaux."

Depuis la fermeture de l'ancien hôpital, la fleuriste a déjà observé une baisse de son chiffre d'affaires de 30%. Elle prend son mal en patience : "On n'a pas le choix. On attend que ça passe. Il faut que ça aille vite pour qu'on puisse être tranquilles et que les gens reviennent chez les commerçants."

Loïc Hoarau, co-gérant d'un restaurant en face du chantier, s'inquiète de la neutralisation des places de stationnements : "Ça a un impact sur la clientèle, ça empêche les gens de venir au restaurant. Il n'y a déjà pas beaucoup de places pour se garer, alors si la circulation est compliquée, même seulement dix jours, ça aura des conséquences.

Des travaux nécessaires

Guy Corvec, conseiller municipal chargé de la circulation et des transports à Belfort, comprend les inquiétudes des commerçants mais il insiste sur la nécessité du chantier : "On se met bien sûr à leur place mais on ne peut pas empêcher les travaux. On a des projets, ils ont été présentés , chacun a pu s'exprimer sur le dossier et ça n'a pas créé de difficultés particulières."

Cette nouvelle phase de travaux va durer huit à dix jours. A terme le site de l'ancien hôpital accueillera 370 nouveaux logements. La totalité des travaux devrait se terminer en 2022.