Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Travaux sur l'A72 : "C'est infaisable, j'ai mis 30 minutes pour un trajet qui normalement m'en prend trois !"

mardi 19 juin 2018 à 20:11 Par Noémie Philippot, France Bleu Saint-Étienne Loire

C'est parti pour dix jours de galère pour les usagers de l'A72. À cause des travaux de régénération de la chaussée qui ont commencé ce mardi, les temps de trajets sont parfois multipliés par dix. Les automobilistes déplorent le manque de solution.

Les bouchons s'étendent jusqu'aux ronds-points de l'échangeur d'Andrézieux-Bouthéon.
Les bouchons s'étendent jusqu'aux ronds-points de l'échangeur d'Andrézieux-Bouthéon. © Radio France - Noémie Philippot

Loire, France

Tous les usagers de l'A72 ont ce mot à la bouche depuis ce mardi matin : l'enfer. Avec le début des travaux de régénération de la chaussée, certains habitués de l'itinéraire ont vu leur temps de trajet multiplié par dix, même sur d'autres routes que l'A72. 

C'est le cas de Benoît. Il habite à La Fouillouse, au cœur de la zone saturée puisque c'est l'itinéraire bis auquel pensent tout de suite ceux qui circulent sur l'A72. "C'est simplement infaisable, il faut sortir avant et rentrer après, souffle-t-il. Le déroutement se fait à travers La Fouillouse, on voit passer tout le monde. Ce matin, j'ai mis 30 minutes pour un trajet qui normalement m'en prend trois ! Dix jours comme ça, ça va être compliqué ..." 

Au niveau de l'échangeur d'Andrézieux-Bouthéon, les files de voitures et de camions s'étirent sur plusieurs kilomètres : "J'ai mis 20 minutes à faire 500 mètres !" s'énervent une automobiliste.

Des bouchons, et pas de solution

Même si pour l'instant, les klaxons ne se font pas trop entendre pendant les longues minutes d'attente, l'exaspération est bien là. D'autant que pour beaucoup d'habitués de l'A72, il n'y a pas de solutions

Du côté de la Direction Interdépartementales des Routes, en charge des travaux, on explique qu'il n'y a malheureusement pas d'itinéraire bis qui permette d'absorber l'ensemble du trafic de l'A72, d'où la saturation. Seul conseil : décaler si possible son départ, afin d'étaler un peu la fréquentation de cet axe, ou choisir le covoiturage pour limiter le nombre de voitures en circulation.