Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

VIDEOS - Dans le Doubs, après quatre mois de chantier, la ligne SNCF des horlogers est en bonne voie

-
Par , France Bleu Besançon

Dans le Doubs, la ligne ferroviaire des horlogers fait peau neuve depuis le 1er mars 2021. Quatre mois après le début de ce chantier colossal obligeant à fermer la ligne pendant huit mois, la SNCF garantit un bon déroulé des travaux, et promet de tenir les délais.

Le tunnel de Remonot et modernisé, les parois sont bétonnisées pour plus de sécurité
Le tunnel de Remonot et modernisé, les parois sont bétonnisées pour plus de sécurité © Radio France - Sophie Allemand

Depuis le 1er mars 2021, la ligne des horlogers est en chantier. Les trains sont arrêtés durant huit mois sur l'axe ferroviaire reliant Besançon, à la Chaux-de-Fond en Suisse. L'objectif est de renouveler 35 kilomètres de voies sur 75, avant le 31 octobre. Quatre mois après le lancement des travaux, en juillet à mi-parcours, ce chantier d'envergure se déroule comme prévu et devrait tenir les délais, selon la SNCF. 

Au total, 300 personnes travaillent sur ce chantier. Il faut aussi sécuriser la roche qui longe les rails, afin de faire gagner de la vitesse aux trains.

REPORTAGE - Visite du tunnel de Remonot, l'un des deux tunnels sur cette ligne

Visite du chantier sur le tunnel de Remonot en vidéo 

Des cordistes installent des filets pour éviter les chutes de roche, sur les parois le long des voies. Il a par exemple fallu une semaine à quatre professionnels pour installer ce filet de 20 mètres de long, sur 20 mètres de large : 

À l'intérieur du tunnel de Remonot, du béton sec est guidé grâce à un tuyau. Le béton est ensuite projeté sur la paroi rocheuse, afin de sécuriser le passage dans ce tunnel de 280 mètres de long : 

On fera tout pour tenir les délais ! - Nicolas Mongelli, le directeur de travaux

Rénover tout cela en huit mois seulement, est un beau défi à tenir pour les professionnels. "Le projet est spécifique en terme de délai, on a la chance de travailler sur une ligne fermée, explique Nicolas Mongelli, le directeur de travaux. Mais cette coupure d'exploitation nous oblige à respecter de fortes contraintes des délais. On ne peut pas se permettre de la garder fermer trop longtemps. On fera tout pour tenir les délais !"  

Un chantier à plus de 55 millions d'euros pour améliorer le trafic 

Ces travaux de sécurisation doivent permettre d'accélérer la vitesse sur la ligne. Les trains pourraient gagner 20 km/h, retrouver la vitesse d'antan de 70 à 90 km/h, et faire ainsi gagner du temps aux voyageurs. 

Pour Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté, le jeu en vaut la chandelle : "C'est un gros chantier mais avec un fort enjeu transfontalier. L'inconvénient de l'arrêt de cette voie sera largement compensé par une amélioration du trafic qui touche aux relations économiques et touristiques que nous avons avec la Suisse." 

"C'est un gros chantier, mais avec un fort enjeu transfrontalier" : Marie-Guite Dufay, la présidente de la région Bourgogne-Franche-Comté

La région et l'état ont investi 55,5 millions d'euros pour ces travaux. En 2023, 55,5 millions d'euros seront à nouveau nécessaire pour une nouvelle opération de travaux, afin de rénover les 35 kilomètres de rail restants. Pour l'instant, seules les portions les plus urgentes sont modernisées. En tout, il faudra 100 millions d'euros pour l'intégralité du chantier.

Jérôme Grand, le directeur SNCF réseau BFC, et Marie-Guite Dufay
Jérôme Grand, le directeur SNCF réseau BFC, et Marie-Guite Dufay © Radio France - Sophie Allemand

Ces travaux visent aussi à faciliter l'accès aux gares de Morteau et Valdahon aux personnes handicapées, en réhaussant les quais, et en installant des ascenseurs. Des bus sont mis en place pour remplacer le train durant les travaux.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess