Transports

Troisième ligne de tram de Saint-Étienne : la Caisse des Dépôts pourrait prêter beaucoup à la Métropole

Par Sandrine Morin, France Bleu Saint-Étienne Loire lundi 12 octobre 2015 à 18:31

70 millions d'euros pour la troisième ligne de tram
70 millions d'euros pour la troisième ligne de tram - Saint-Etienne Métropole

Les élus de Saint-Étienne se penchent sur le dossier de la troisième ligne de tramway de la ville lors du conseil municipal de lundi soir (le 12 octobre). L’occasion de faire le point sur le financement de ce très gros projet de 70 millions d'euros au moins.

Les élus stéphanois valident en conseil une délibération technique qui délimite trois bandes d'études, pour les trois projets du tram. Une manière pour la ville de lancer concrètement ce projet de l'agglomération. Pour les élus, c'est aussi l'occasion de regarder sur plan- rue par rue - où passeront les trois projets. Un lancement donc d'autant que la ville a reçu un coup de pouce presque inattendu ce week-end. Ségolène Royal, la ministre de l'écologie, a annoncé que l’État "aiderait Saint-Étienne Métropole pour financer cette troisième ligne de tram".

Le tampon de la Caisse des Dépôts 

Le maire et président de l'agglomération, Gaël Perdriau affiche toujours une note de 70 millions d'euros. Le but maintenant ce sera de trouver les financements. Depuis le début du mandat, les équipes de l'agglomération y travaillent. Notamment avec dans le viseur la Caisse des Dépôts qui pourrait prêter beaucoup à Saint-Étienne Métropole. Beaucoup et sur longtemps. Ce qui permettrait de ne pas étrangler la ville. Il faut savoir que la Caisse des Dépôts à prêter 250 millions à la ville de Nice pour son tram. Un milliard même au Grand-Paris pour ses nouvelles lignes de métro.Le tampon de la Caisse des Dépôts permettrait vraiment de lancer le projet stéphanois.

Autre axe de financement. Ce tram rentre aussi dans le champ de compétence de l'EPASE -l'établissement public d'aménagement de Saint-Étienne.- Il y a une enveloppe à attendre donc ce côté-là. Et quand l'EPASE rentre en jeux, aussi c'est plus facile ensuite d'aller chercher des fonds du côté de la Région et du Département. L'état aussi devrait mettre la main à la poche comme annoncé par Ségolène Royal. Visiblement, la ministre de l'écologie ira chercher les financements grâce à l'augmentation du prix du diesel. Enfin, via le label ville respirable, pour lequel Saint-Étienne postule, l'agglomération pourrait trouver quelques subventions du côté de l'Europe.

L'opposant Maurice Vincent

Maurice Vincent en tout cas persiste et signe. Alors que les écologistes sont pour, alors que son collègue député Jean-Louis Gagnaire est pour, lui continue de dire NON. Quitte à être seul. "Je suis le seul comme ancien président de Saint-Étienne Métropole à connaitre le dossier. Ça n'est pas un tram qu'il faut faire. C'est un bus à haut-niveau de service. Ça va couter beaucoup trop cher pour ne pas être adapté. Ce projet c'est la folie des grandeurs. Ça n'est pas le sens de l'intérêt général."