Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Trottinettes électriques : un quart des utilisateurs a déjà eu un accident

-
Par , France Bleu Gironde

Un quart des utilisateurs de de trottinette électrique a déjà eu un accident, selon une étude de la start-up Cosmo Connected. Un an après leur arrivée dans les grandes villes françaises, elles sont autant aimées que détestées.

35% des Français se sont déjà sentis en danger à cause des trottinettes électriques selon l'étude de Cosmo Connected.
35% des Français se sont déjà sentis en danger à cause des trottinettes électriques selon l'étude de Cosmo Connected. © Maxppp - Cottereau Fabien

Un utilisateur de trottinette électrique sur quatre a déjà eu un accident. C'est ce que révèle une étude de la start-up Cosmo Connected. Elles sont considérées comme trop peu visibles par les trois quarts des Français voire dangereuses par certains riverains. Un an après leur arrivée dans les grandes villes françaises, les trottinettes électriques sont autant aimées que détestées. Et notamment à Bordeaux, où elles divisent encore.

Séduit par le concept des trottinettes électriques en libre-service, à 42 ans, Fabien s'en est acheté une. Mais il y a quelques mois, il s'est fait une grosse frayeur en traversant les quais. Il roulait à 25 km/h et a percuté un cycliste.

Je n'ai pas pu l'éviter. Il a dérivé d'un coup alors que j'essayais de le dépasser par la gauche et on s'est rentrés dedans. Tout a volé, mon sac, mon téléphone. J'ai eu peur. Depuis, j'ai installé un rétroviseur sur ma trottinette pour pouvoir vérifier qu'il n'y a rien derrière et surtout pouvoir déboîter sans problème.

Fabien, propriétaire d'une trottinette électrique

Des précautions qui ne sont pas prises par tous les usagers, regrette Marie. Cette retraitée de 73 ans fait partie des 35% des Français qui se sentent en danger à cause des trottinettes électriques.

Elles vont trop vite. Et nous, piétons, sommes obligés de les éviter. Ce n'est pas normal, surtout sur un trottoir. A mon avis ce sont les piétons qui sont prioritaires.

Marie, piétonne

Ce nouveau mode de transports cherche encore sa place parmi l'ensemble des usagers de la rue. Mais la vice-présidente de Bordeaux Métropole, Brigitte Terraza, compte bien les faire cohabiter.

Il y a un réel engouement pour les trottinettes. Alors peut-être qu'il va diminuer au regard des dangers, mais peut-être pas. Notre idée n'est pas d'interdire mais de réguler et de faire en sorte qu'on propose des modes de déplacements sécurisés à nos habitants.

Brigitte Terraza, vice-présidente de Bordeaux Métropole

Le mois dernier, les élus de Bordeaux Métropole ont adopté, à l'unanimité, une charte pour encadrer l'utilisation des trottinettes électriques. Les opérateurs ne peuvent pas en proposer plus de cent chacun. Ils doivent également payer une redevance annuelle - 30 euros par trottinette - et respecter les zones de stationnement. Et le maire de Bordeaux, Nicolas Florian, les a mis en garde. Si ces règles ne sont pas respectées, "les opérateurs pourront être sanctionnés".

Choix de la station

À venir dansDanssecondess