Transports

Un automobiliste sur dix seulement paie le parcmètre à Paris

Par Nathalie Doménégo, France Bleu Paris Région dimanche 23 octobre 2016 à 12:51

Anne Hidalgo veut distribuer 9 fois plus d'amendes aux automobilistes qui ne paient pas leur place de stationnement
Anne Hidalgo veut distribuer 9 fois plus d'amendes aux automobilistes qui ne paient pas leur place de stationnement © Radio France - Nathalie doménégo

la ville de Paris veut récupérer un manque à gagner de 90% en appliquant une politique plus sévère auprès des automobilistes parisiens. Elle compte faire appel à un prestataire chargé de distribuer des amendes plus systématiquement qu'aujourd'hui.

Près de 9 automobilistes parisiens sur 10 ne mettent pas de pieces dans le parcmètre selon la mairie. Par conséquent, Anne Hidalgo envisage de reformer le stationnement dans la capitale à partir de 2018, et de lutter plus efficacement contre cette fraude qui coûte plusieurs centaines de millions d'euros par an a la ville, en confiant la gestion des 140.000 places de stationnement à des prestataires extérieurs.

Objectif : faire rentrer 9 fois plus de recettes dans les caisses

Aujourd'hui, selon les chiffres de la ville, Paris se prive de 90% de taxe de stationnement. Soit un manque à gagner de 300 millions d'euros. "l’équivalent du coût annuel de fonctionnement de toutes les crèches parisiennes !" précise Anne Hidalgo. Pour cela, la municipalité va choisir d'ici un an un prestataire extérieur, équipée d'outils de contrôles numériques, et plus modernes que ceux de la municipalité.

Une externalisation rendue possible grâce à l'évolution de la législation : Le statut de la ville de Paris va changer, elle va récuper des compétences jusqu'alors détenu par l'Etat. Et à partir du 1er janvier 2018, les collectivités auront la maîtrise totale de leur politique de stationnement payant.

Que vont devenir les agents chargés de verbaliser les fraudeurs ?

Les 1.600 agents seront affectés dans un autre service, charger de lutter contre les incivilités, tels que les jets de mégot, crottes de chien, dépôts sauvages d'ordures, ou encore non respect des voies de bus.

Partager sur :