Transports

Un bilan 2015 plutôt positif des accidents de la route en Sarthe

Par Noémie Bonnin, France Bleu Maine mercredi 30 décembre 2015 à 17:26

Accident de la route (illustration)
Accident de la route (illustration) © Maxppp

Le bilan de la sécurité routière est plutôt bon sur les routes sarthoises en 2015 : il y a eu moins d'accidents cette année qu'en 2014, moins de tués et moins de blessés.

Voilà une petite note positive en cette fin d'année 2015 : contrairement à la moyenne nationale, les chiffres de la sécurité routière sont plutôt positifs en Sarthe. Ce sont toujours des victimes de trop, mais il y a eu moins de morts sur les routes de notre département par rapport à l'an dernier (34 en 2014, 30 en 2015), moins de blessés aussi (252 en 2014, 226 en 2015) selon les chiffres de la préfecture de la Sarthe

Qui sont les victimes d'accidents en Sarthe ?

Sur les trente personnes tuées depuis le premier janvier 2015 dans notre département, cette année il y a beaucoup plus de conducteurs et passagers de voitures que l'an dernier, où les motards avaient payé un lourd tribu, c'est moins le cas cette année. La conséquence liée, c'est qu'il y a aussi moins de jeunes (ce sont souvent eux qui conduisent des deux-roues), mais *plus de personnes __*âgées (des plus de 65 ans) : elles représentent un petit tiers des tués.

A propos de la la localisation de ces accidents : il n'y a plus de "points noirs" (des endroits du département particulièrement dangereux), les accidents ont lieu souvent sur les routes départementales, en pleine campagne, mais rarement en ville.

Localisation des accidents au 30 novembre. Le dernier a eu lieu à Neuvillalais. - Aucun(e)
Localisation des accidents au 30 novembre. Le dernier a eu lieu à Neuvillalais. - Préfecture de la Sarthe

En revanche, ce qui revient dans ces accidents : c'est qu'ils sont liés soit à la vitesse, soit à l'alcool, soit aux deux en même temps. Quand on prend le volant en ayant bu, on est moins attentif, moins réactif et souvent on a tendance à rouler plus vite. Plusieurs accidents sont aussi liés à une circulation sur la voie de gauche : quand on dépasse sans vraiment avoir le temps.

S'il y a des hauts et des bas suivant les années, on constate quand même une nette amélioration depuis les années 90 : il y a quinze ans, on était quasiment à 100 morts par an sur les routes sarthoises, on est autour de trois fois moins aujourd'hui.