Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports DOSSIER : LGV Paris-Bordeaux

Future LGV Paris-Bordeaux : les tarifs augmenteraient de 10 à 15 euros

jeudi 2 mars 2017 à 11:43 Par Florence Pérusin, France Bleu Gascogne, France Bleu Gironde, France Bleu La Rochelle et France Bleu Poitou

C'est une note interne à la SNCF révélée par Sud Ouest qui le révèle : les prix de la future LGV Bordeaux-Paris augmenteront de 10 euros en moyenne, 15 euros même en seconde classe. Ils seront officiellement dévoilés par la SNCF le 15 mars.

Les rames Océane circuleront à partir du 2 juillet
Les rames Océane circuleront à partir du 2 juillet © Maxppp -

Bordeaux, France

La SNCF fait planer le suspense depuis plusieurs semaines maintenant concernant la politique tarifaire qu'elle appliquera sur la future LGV Bordeaux-Paris. Ces tarifs doivent être officiellement dévoilés le 15 mars, mais une note interne révélée ce jeudi matin par Sud Ouest, révèle que ces tarifs augmenteront de 10 euros en moyenne, 15 euros même en seconde classe (soit une hausse de 16%). Ces trains permettront de gagner 70 minutes entre Bordeaux et Paris à partir du 2 juillet.

Une hausse raisonnable ?

Les responsables de la SNCF assurent depuis des mois que la hausse inévitable des tarifs sur cette ligne qui a coûté au total près de 8 milliards d'euros restera raisonnable. Si ces révélations se confirment, l'Association des Usagers des Transports en Nouvelle Aquitaine parle par la voix de son président Christian Broucaret d'une hausse un peu élevée compte tenu du gain de productivité qui sera réalisé sur cette ligne par la SNCF.

"Les trains transporteront plus de personnes donc, on aurait pu s'attendre à une productivité un peu plus partagée entre la SNCF et les usagers" Christian Broucaret

Plus d'offres à bas prix en parallèle

A côté de ces tarifs classiques, on apprend toujours dans cette note que l'offre de tarifs à bas prix devrait restée très étoffée. Si les IDTGV disparaîtront, en revanche l'offre de Prem's à partir de 25 euros devrait elle en revanche être maintenue, dans les mêmes proportions qu'actuellement.

Par ailleurs, une offre TGV Max à 79 euros par mois en illimité sera également mise sur le marché, mais elle sera réservée aux 16/27 ans. Enfin, la SNCF s'est engagée à proposer des tarifs Ouigo, c'est à dire des tarifs à bas prix ouverts à tous, ce qui n'était pas le cas jusqu'à présent sur cette ligne.

Réaction des usagers du TGV en gare Saint Jean à Bordeaux

A LIRE AUSSI

LGV Paris-Bordeaux : ce qu'il reste à faire avant l'arrivée des trains

François Hollande en Charente pour inaugurer la Ligne à Grande Vitesse Paris-Bordeaux