Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

EXCLUSIF : les bus rouleront sur une voie en site propre sur une partie de l'Ile de Ré en 2025

jeudi 7 juin 2018 à 22:01 Par Marie-Laurence Dalle, France Bleu La Rochelle

Lionel Quillet, le président de la Communauté de Communes de l'Ile de Ré lève un coin du voile sur le grand projet transport qu'il annoncera samedi 9 juin 2018 : les bus circuleront en site propre de Sainte-Marie-de-Ré au Belvédère en 2025. Une troisième voie devrait être crée sur le pont.

La voie réservée aux bus pourrait traverser le pont pour que les bus ne soient pas bloqués dans les bouchons
La voie réservée aux bus pourrait traverser le pont pour que les bus ne soient pas bloqués dans les bouchons © Maxppp - Xavier Léoty

Île de Ré, France

L'idée n'est pas nouvelle, elle date de plus d'une dizaine d'années, mais il n'y avait pas jusqu'à présent de consensus politique pour qu'une troisième voie, réservée aux bus soit crée sur le pont de l'Ile de Ré. Lionel Quillet, le président de la Communauté de Communes de l'Ile de Ré (également 1er vice-président de la Charente-Maritime) aurait convaincu le département de se lancer dans le projet. Il présentera un plan de transport 2018-2024 pour l'Ile de Ré, samedi 9 juin à Rivedoux, lors de l'inauguration de l'exposition sur les 30 ans du Pont. Il a accepté de lever un coin du voile sur son contenu, en exclusivité pour France Bleu La Rochelle.  

Le projet est que le bus soit en site propre du belvédère jusqu'à Sainte-Marie-de-Ré - Lionel Quillet, président de la Communauté de communes de l'Ile-de-Ré

De 2018 à 2024, il s'agit de préparer la création d'une voie "en site propre, pour qu'un bus ne croise pas une voiture du Belvédère, jusqu'à Sainte Marie de Ré" révèle Lionel Quillet. Donc avec une voie réservée sur le pont ? "C'est ce que nous allons essayer de présenter" dit en souriant le président de la Communauté de Communes. L'annonce officielle, c'est Dominique Bussereau, le président de la Charente-Maritime qui pourrait la faire samedi. Le pont de l’île de Ré appartient au Département, et pour qu'un tel projet soit réalisable, il doit voter une délibération. Le Département comme la Communauté d'Agglomération de La Rochelle seraient partenaire de l’Ile de Ré. "Il faudra discuter avec la CDA" dit Lionel Quillet, pour connecter les réseaux, et faire que le bus ne soit pas bloqué sur la rocade. "Il faudra aussi connecter le bus des Mouettes, qui partira de la gare" ajoute-t-il.
La CDC de l’Ile de Ré a évalué à 5 ans le temps nécessaire pour mener le projet :"Il faut financer, valider et il faut aussi les autorisations de l'Etat" pour le mener à bien estime son président Lionel Quillet. 

Vous ne prenez pas le bus, si vous êtes dans le bouchon des voitures" 

Au mois de juillet et au mois d’août plus de 8 800 voitures passent le pont de l'Ile de Ré tous les jours.  L'an dernier le record de passages a été battu le 24 mai pour le week-end de l'Ascension : 17 583 voitures étaient entrées sur l'ile, provoquant de gros bouchons.  Depuis quelques années les habitudes changent, les touristes réservent de moins en moins pour un mois, mais pour une semaine ou quelques jours, souligne Lionel Quillet. Les bouchons qui pouvaient générer jusqu'à 3 heures d'attente à l'entrée de l'Ile les samedis, ou à la sortie les dimanches, surviennent désormais aussi en semaine l'été. "Beaucoup de gens nous disent, si je prends un bus je vais faire 3h de bouchons, donc autant que je prenne la voiture" raconte Lionel Quillet "Le projet mobilité lancé il y a une dizaine d'années a été en gros de doubler les fréquences de cars" dit-il "on a aussi doublé les navettes électriques pour traverser le pont. Mais il reste un problème de fond qu'il faut résoudre c'est que vous ne prenez pas le bus, si vous êtes dans le bouchon des voitures". Une voie en site propre permettrait de gagner au moins 2h à 2h30 par rapport à la circulation avec un bouchon de 3 heures selon Lionel Quillet.  

Gagner sur les voies piétons et deux roues sur le pont 

Des études ont déjà été menées par le passé. La création d'une troisième voie réservée aux bus est possible sur le pont, en récupérant l'espace des voies deux roues et piéton. Des passerelles seraient ajoutées sur les cotés pour la circulation à pieds ou vélo. L'aménagement du pont sera financé par l'écotaxe (le produit des passages du pont). Elle permettra aussi de développer le réseau de véhicules propres (bus électriques) "afin qu'on puisse répondre à la demande. Si l'on ne vient pas en voiture, il faut qu'il y ait des bus en nombre suffisant" ajoute Lionel Quillet. Mais l'écotaxe ne peut pas financer la voirie que les collectivités devront prendre en charge. 

Interview EXCLUSIVE Lionel Quillet