Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Un bus Libéo caillassé à Brive : les conducteurs exercent leur droit de retrait

mercredi 30 mai 2018 à 12:20 Par Nicolas Blanzat, France Bleu Limousin

Les conducteurs du réseau urbain Libéo exercent leur droit de retrait à Brive, ce mercredi. Cela fait suite à des jets de pierre, pour la deuxième fois en deux semaines, dans les quartiers de Gaubre et Tujac.

Les conducteurs du réseau Libéo exercent leur droit de retrait à Brive
Les conducteurs du réseau Libéo exercent leur droit de retrait à Brive © Radio France - Nicolas Blanzat

Brive-la-Gaillarde, France

Les bus urbains Libéo, à Brive, ne marquent plus certains arrêts dans les quartiers populaires de Gaubre et de Tujac. Les conducteurs exercent leur droit de retrait depuis ce mercredi après des jets de pierre contre un bus, ce mardi. Un pare brise a été fracturé.

Deuxième caillassage en deux semaines

C'est d'ailleurs la deuxième fois en deux semaines, puisque des faits similaires se sont produits le 15 mai dernier. Six arrêts des lignes 2 et 4 sont concernés (collège Jean Moulin, Chaumeil, Laumond, Gaubre, Nayrac et Frères Goncourt), et les arrêts ne seront pas desservis jusqu'à nouvel ordre. "Cela fait deux fois en quinze, il y a un certain ras-le-bol des conducteurs", explique Sylvie Sellier, représentante CFDT et secrétaire du CHSCT chez Libéo. "Donc on a besoin d'avoir des réponses de la mairie concernant la sécurité dans certains quartiers" conclut-elle.