Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un campus aéronautique entièrement dédié à l'avion vert prévu pour 2024 à Toulouse

-
Par , , France Bleu Occitanie

La région Occitanie annonce la création d'un technocampus dédié à l'hydrogène vert sur la base aéronautique de Francazal près de Toulouse. D'une surface de 15 000 mètres carré, il s'agirait du plus grand centre d'Europe consacré à une énergie propre pour l'avion de demain.

La présidente de la région Occitanie Carole Delga au centre entourée de plusieurs acteurs majeurs du secteur de l'aéronautique.
La présidente de la région Occitanie Carole Delga au centre entourée de plusieurs acteurs majeurs du secteur de l'aéronautique. © Radio France - Louis Fontaine

Avec la crise sanitaire, le développement d'un avion propre, plus éco-responsable est devenue la nouvelle priorité du secteur aéronautique. Et c'est dans cette optique que la région Occitanie annonce ce mardi 24 novembre la création d'un grand campus dédié à la recherche pour l'avion vert, un avion à hydrogène promis par Airbus.  

Prévu pour 2035, l'avion vert de demain a aussi rapidement besoin de nouveaux moyens et de forces vives. Le technocampus basé sur le site aéronautique de Francazal devrait donc se dédier à la recherche et à l'innovation sur l'hydrogène vert. 

Ouverture prévue pour 2024

D'une superficie de 15 000 mètres carré, il devrait devenir le plus grand centre d'Europe dédié à ce type d'énergie, avec une ouverture prévue pour 2024. 

Les laboratoires de recherche devraient côtoyer des grands groupes comme Safran, Airbus et plusieurs autres partenaires industriels.  Au total, l’investissement total (investissement et équipement) pour la construction de ce technocampus est estimé à près de 40 millions d'euros.

Un appel pour l'aviation légère 

Un appel à manifestation d'intérêt devrait aussi être lancé courant 2021 pour développer les avions verts dans l'aviation légère. Cet appel s'adresse aux PME de la région ainsi qu'aux laboratoires et aux bureaux d'étude pour de plus petits avions destiné aux trajets plus courts. 

Un plan de relance régional 

Cette création de campus fait plus largement partie d'un grand plan de relance du secteur porté par la région Occitanie, mais aussi par tous les acteurs de la filière aérospatiale. Au final, près de 100 millions d'euros devraient être investis afin de "préserver les compétences, les savoir-faire et les emplois" au sein des entreprises de la région. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess