Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Un centième carrefour à feux remplacé par un rond-point à Bordeaux

-
Par , France Bleu Gironde

Depuis 2015 et une étude révélant que la métropole bordelaise comportait un trop grand nombre de carrefours à feux tricolores, ces derniers sont peu à peu remplacés par d'autres aménagements. Le centième à se transformer en giratoire, à Bordeaux, fait la part belle aux vélos.

Le nouvel aménagement cours du Maréchal Juin à Bordeaux, devant la bibliothèque Mériadeck, laisse de la place pour la piste cyclable.
Le nouvel aménagement cours du Maréchal Juin à Bordeaux, devant la bibliothèque Mériadeck, laisse de la place pour la piste cyclable. © Radio France - Camille Huppenoire

Bordeaux, France

930 carrefours à feux tricolores avaient été recensés en 2015 sur la métropole bordelaise. C'était plus, par rapport au nombre d'habitants, que pour Lyon ou Paris. Depuis, la métropole s'active pour supprimer ces feux tricolores et les remplacer par des dispositifs estimés moins dangereux et plus fluides, comme les ronds-points. L'occasion de laisser plus de place aux vélos, comme sur le centième carrefour à voir disparaître ses feux, ce vendredi, cours du Maréchal Juin à Bordeaux.

C'est moins accidentogène - Nicolas Florian.

Le maire de Bordeaux Nicolas Florian, venu en vélo pour tester ce nouveau giratoire avec sa large piste cyclable, ne voit que des avantages à supprimer les feux rouges. "C'est moins accidentogène (...) ça fluidifie la circulation, notamment pour les vélos qui sont plus en sécurité, ça libère de la place sur les trottoirs et c'est une plus faible consommation d'énergie car on n'alimente plus les feux."

Le point noir, ça reste les boulevards - Fanny, cycliste et trésorière de la FNAUT

Ce type de giratoire, avec une large voie pour vélos qui ne s'interrompt pas, est privilégié pour remplacer les carrefours à feux et assurer la sécurisation des pistes cyclables. Mais ce n'est pas assez pour Fanny, cycliste depuis 16 ans à Bordeaux et trésorière pour la Fédération nationale des Associations des Usagers des Transports (FNAUT). "Le gros point noir, ça reste les boulevards" dit-elle, estimant que des aménagements pour vélos doivent rapidement être mis en place sur ce secteur. C'est une des priorités annoncées par le maire de Bordeaux cette semaine. Le budget est estimé à 20 millions d'euros sur quatre ans.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu