Passer au contenu

Le média
de la vie locale

Publicité
Logo France Bleu

Un collectif pour s'opposer à la ZFE de Toulouse

Par

Une réunion publique était organisée ce mardi soir au Hangar de la Cépière pour annoncer sa création et fédérer les opposants à la Zone à Faibles Emission toulousaine.

La réunion publique des opposants à la ZFE a rassemblé une centaine de personnes La réunion publique des opposants à la ZFE a rassemblé une centaine de personnes
La réunion publique des opposants à la ZFE a rassemblé une centaine de personnes © Radio France - Claudia Calmel

C’est un collectif qui espère faire reculer Toulouse Métropole sur la question de la ZFE. Le "Collectif 31 Suspension ZFE" vient tout juste d'être créé. Une Zone à Faibles Émissions dont les conditions se sont encore durcies au 1er janvier : les véhicules avec des vignettes Crit'Air 4, 5 et les non-classés sont désormais interdits dans Toulouse intra-muros et sur la rocade ouest. L'an prochain, ce sera au tour des Crit'Air 3.

Publicité
Logo France Bleu

Une ZFE qualifiée d'"injuste"

Une ZFE que le collectif qualifie de liberticide, d'inégalitaire et de discriminante. Il a donc organisé une réunion publique ce mardi soir au Hangar de la Cépière, une salle associative du quartier, pour fédérer les opposants et commencer à plancher sur des alternatives. Une centaine de personnes y a participé, dont Jean-Pierre Bataille, l'un des fondateurs du "Collectif 31 Suspension ZFE" : "Je suis professeur d'énergies-environnement, donc je suis bien placé pour dire que je veux que Toulouse soit une ville plus propre, mais certainement pas dans des conditions où les pauvres gens subissent des conséquences injustes. À titre personnel, j’ai une voiture Crit’Air 3 dont je ne me sers que très peu. Je me déplace en ville à vélo, à pied ou en métro : ce sont des pistes à exploiter pour réduire la pollution. Mais il n'y a pas de raison pour qu’on supprime des voitures qui fonctionnent juste parce qu’elles sont vieilles. Et le système de dérogations de 52 jours par an n’est ni satisfaisant, ni applicable. Quand j'ai besoin de prendre ma voiture pour aller chercher en urgence mes petits-fils à l'école parce qu'ils sont malades, comment voulez-vous que je me déclare 24 heures avant ?"

Jean-Pierre Bataille, l'un des fondateurs du collectif © Radio France - Claudia Calmel

"La ZFE, c’est la zone à forte exclusion ! »

Les échanges ont duré près de trois heures. Les participants ont pu faire part de leurs observations, comme cet habitant de Bagatelle, passablement remonté contre la ZFE : "Dans mon quartier, personne n’a de vignette Crit’Air. Ce qui est fou, c’est qu’une Clio de 2005 ne pourra pas rouler alors qu’une Maserati qui pollue beaucoup plus aura le droit. La ZFE, c’est la zone à forte exclusion !"

Au-delà des plaintes et les coups de gueule, les participants à la réunion publique étaient aussi invités à proposer des pistes de travail et des solutions pour en finir avec la ZFE. Fabrice, qui fait 90% de ses déplacements à vélo, aimerait que les pouvoirs publics travaillent sur des solutions pour rendre les véhicules déjà en circulation moins polluants : "Je trouve absurde d'interdire aux vieilles voitures de rouler sous prétexte qu'elles émettent du CO2, alors que la fabrication des voitures électriques émet une quantité de CO2 gigantesque. Mais comme ce n'est pas en France, on s'en fout.

Il faudrait essayer d'accompagner les vieilles voitures et de les transformer, de leur mettre des filtres. Personne ne réfléchit à comment rendre moins polluantes les vieilles voitures. Il faut peut-être changer les carburants, alléger les concentrations… Ce que je trouve absurde, c'est qu'on essaie de toujours remplacer plutôt que de réparer et de faire vivre le plus longtemps. Je suis dans le vélo et l'idée, c'est de faire vivre les vélos le plus longtemps possible avec des pièces d'occasion à partir d'épaves. Mais ça, évidemment, ça ne fait pas marcher la machine économique qui broie la planète."

Le "Collectif 31 Suspension ZFE" va bientôt mettre en ligne une pétition pour dire non à la ZFE dans sa forme actuelle. D'autres réunions seront organisées dans les semaines qui viennent.

Ma France : Économies d’énergie

Hausse généralisée du coût de la vie, risque de pénurie d’électricité ou de gaz, phénomènes climatiques extrêmes : ces crises bouleversent nos quotidiens, transforment nos modes de vie, nous poussent à dessiner les contours d’horizons nouveaux. Pour répondre à ces défis, France Bleu et Make.org lancent une grande consultation citoyenne autour des économies d’énergie. Prenez position sur ces solutions & proposez les vôtres !

Publicité
Logo France Bleu