Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Dossier : Coronavirus

Un déconfinement à vélo à Reims et Charleville-Mézières ?

-
Par , France Bleu Champagne-Ardenne

Le 11 mai, tous à vélo ? C'est ce que souhaitent de nombreuses associations de cyclistes en France. Dans la Marne et les Ardennes, deux collectifs ont proposé d'aménager des pistes cyclables temporaires pour favoriser l'usage du vélo : garant d'une faible pollution et de la distanciation sociale.

Une piste cyclable à contre-sens à Reims.
Une piste cyclable à contre-sens à Reims. © Radio France - Sophie Constanzer

Créer des pistes cyclables temporaires, à l'aide de plots, de barrières de chantier et de marquages au sol : c'est l'idée soumise par plusieurs collectifs de cyclistes dans plusieurs communes françaises. Parmi eux, Véloxygène et Ma Ville à Vélo 08 ont respectivement proposé aux maires de Reims (Marne) et de Charleville-Mézières (Ardennes) de mettre en place ces aménagements à partir du 11 mai, date du déconfinement.

On a vu que depuis le début du confinement, il y a moins de voitures donc moins de pollution et d'accidents de la route. Ce serait dommage de rechuter après le 11 mai. - François Malard, président de Ma Ville à Vélo 08.

Projet à l'étude à Reims

L'idée de ces installations serait de favoriser l'usage du vélo "pour aller faire les courses, aller au travail, des trajets qui font en moyenne moins de 5km et qui sont à la portée de ce mode de transport", explique François Malard. La bicyclette serait aussi un moyen de se déplacer en respectant la distanciation sociale, plus compliquée à respecter dans les transports en commun. La ville de Reims est favorable à ce genre d'initiatives et étudie les axes les plus pertinents, "sans dégrader l'offre de transports en commun et la place des voitures et des piétons", détaille Laure Miller, adjointe au maire.

Aide financière pour les acheteurs à Charleville-Mézières

L'idée est aussi approuvée par Boris Ravignon, maire de Charleville-Mézières. "Je suis persuadé qu'il y a un virage à prendre avec cette crise, qu'il faut développer le vélo dans nos communes", explique l'élu. Ce dernier réfléchit à attribuer une aide financière à ses administrés qui voudraient se procurer un vélo. Aide qui pourrait atteindre les 300 euros, en fonction de la provenance du vélo, "on peut imaginer un montant important pour les vélos qui seraient fabriqués en France, ça permettrait de soutenir l'économie locale", justifie Boris Ravignon. De son côté le gouvernement a annoncé la création d'un chèque réparation d'un montant de 50 euros pour les particuliers.

Selon son président, le collectif Ma Ville à Vélo 08 a sollicité d'autres communes des Ardennes, pour leur proposer un déconfinement à vélo.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu