Transports

Un demi-siècle d'automobile vendu aux enchères !

Par Emmanuel Sérazin, France Bleu Loire Océan samedi 16 janvier 2016 à 6:22

Plus qu'un métier, l'auto est une passion pour Charles-Henri Sorin
Plus qu'un métier, l'auto est une passion pour Charles-Henri Sorin © Radio France - Emmanuel Sérazin

Charles-Henri Sorin a décidé de vendre sa collection de Simca et Peugeot. Après avoir veillé sur ses bijoux pendant un demi-siècle, l'ancien concessionnaire s'en sépare la mort dans l'âme, trop fatigué pour continuer à entretenir ses trésors...

La collection de voitures anciennes de Charles-Henri Sorin est vendue aux enchères ce samedi à la Roche sur Yon. Au total, 20 modèles sont proposés à la vente. Le plus ancien date de 1934, et le plus récent, un coupé, est arrivé sur le marché en 1967. Mais entretenir ce patrimoine demande beaucoup d'huile de coude : une fois par mois, il faut astiquer chaque auto à la peau de chamois ! Il faut aussi faire tourner les moteurs, mais sans sortir du garage, car il est beaucoup trop risqué de circuler en ville avec des pièces aussi précieuses. La vente se fait sur place, dans le "musée improvisé" de l'ancien concessionnaire Peugeot.

Chaque voiture de Charles-Henri Sorin est en parfait état de marche - Radio France
Chaque voiture de Charles-Henri Sorin est en parfait état de marche © Radio France - Emmanuel Sérazin

Un hiver trop doux

La collection de Charles-Henri Sorin est née par hasard, à la fin de l'année 1973. Il se trouve que l'hiver est particulièrement doux, sans neige, ni verglas : il y a peu d'accidents et la section "tôlerie" du garage familial tourne au ralenti. Pour occuper un jeune tôlier récemment embauché, le patron de la concession Peugeot lui demande alors de remettre en état la vieille Simca 6 qu'il avait offerte à sa femme pour ses 18 ans. Depuis plusieurs années, la voiture croupit au fond du garage familial, rongée par la rouille.

Ce jeune tôlier avait de l'or dans les mains ; il a fait de cette épave un véritable bijou. Ce qui m'a donné l'idée de retracer les 10 premières années de Simca en France - Charles-Henri Sorin, ancien concessionnaire Peugeot de la Roche sur Yon

L'hirondelle et le lion

En léchant du regard les 20 véhicules, on (re)découvre l'histoire de l'automobile au siècle dernier : les formes, les accessoires, les intérieurs. Et quand on a la chance de faire la visite accompagné du maître des lieux, on apprend, par exemple, pourquoi Simca a du retirer l'hirondelle qui ornait les capots de ses modèles, et pourquoi Peugeot a du en faire autant avec son lion. Tout simplement parce qu'en cas d'accident avec un piéton, ces symboles d'acier risquaient d'éventrer la victime !

Par sécurité, Simca a retiré son hirondelle, et Peugeot son lion - Radio France
Par sécurité, Simca a retiré son hirondelle, et Peugeot son lion © Radio France - Emmanuel Sérazin

De 1934 à 1967, la collection de Charles-Henri Sorin compte 20 modèles, tous en parfait état de marche. A plus de 80 ans, Charles-Henri Sorin a décidé de s'en séparer, la mort dans l'âme. Et quand on lui demande pourquoi avoir pris cette décision, il explique ne plus avoir assez d'énergie pour bichonner ses trésors, et il conclue en citant le général De Gaulle : "il faut quitter les choses avant qu'elles ne vous quittent !"

La vente aux enchères a lieu ce samedi à la Roche sur Yon, au 15 boulevard Sully (juste à côté du magasin Bureau Vallée). Vous pouvez admirer les lots de 9h à 12h, et les premiers coups de marteau résonneront dès 14h30.

Après 50 ans d'efforts, la collection sera dispersée en quelques heures - Radio France
Après 50 ans d'efforts, la collection sera dispersée en quelques heures © Radio France - Emmanuel Sérazin

Partager sur :