Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Un dispositif anti-collision avec les sangliers testé sur les routes d'Ardèche

mercredi 7 mars 2018 à 4:38 Par Pierre-Jean Pluvy, France Bleu Drôme Ardèche et France Bleu

Deux tronçons de routes départementales vont être testés en Ardèche pour limiter les collisions entre les voitures et des sangliers. La route 86 à hauteur de Limony et la route entre Lavilledieu et Vogüé.

200 collisions ont lieu tous les ans en Ardèche
200 collisions ont lieu tous les ans en Ardèche © Radio France - Conseil départemental de l'Ardèche

Lavilledieu, France

On estime à 200 le nombre de collisions chaque année en Ardèche entre véhicules et faune sauvage. Sur le seul tronçon testé à Lavilledieu, il y a 30 accidents par an. 

Des panneaux réfléchissants

Le système a déjà été testé dans le Doubs et en Haute-Savoie et il fonctionne plutôt bien. Il s'agit d'installer des panneaux réfléchissant la lumière des phares de chaque côté de la chaussée. Un tous les dix mètres. Ces panneaux éblouissent les sangliers qui ne traversent plus la route. Le dispositif s'accompagne d'un débroussaillage des abords des routes de façon à ce que les sangliers n'y établissent plus leur lieu de vie.   

Un dispositif efficace et peu couteux

Le dispositif lui-même (les panneaux) coûte 4.300 € sur 1,2 kilomètre, testé entre Lavilledieu et Vogüé. Il est co-financé par la fédération des chasseurs de l'Ardèche et le conseil départemental. Les ACCA, les associations de chasse de Saint-Germain, Lavilledieu et Vogüé ont participé à une enquête sur le nombre de collision sur cette route. Ils en ont répertorié trente. Deux cents sur toute l'Ardèche et pas moins de cente cinquante tronçons accidentogènes qui pourraient être équipés. Le système sera testé à partir du mois de juin et pendant un an. Il pourrait ensuite être étendu à d'autres routes.