Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Un Lavallois en lice pour le titre de meilleur chauffeur routier de France

mardi 12 juin 2018 à 6:34 Par Charlotte Coutard, France Bleu Mayenne

Kevin Germain, un Lavallois de 31 ans, postule pour le titre de meilleur chauffeur routier de France. Mais cela passe d'abord par la sélection régionale au mois de juin. Il travaille pour les transports Guy Robin, l'entreprise de transport de Lactalis.

Kevin Germain, 31 ans, va tenter de devenir le meilleur chauffeur routier de France.
Kevin Germain, 31 ans, va tenter de devenir le meilleur chauffeur routier de France. © Radio France - Charlotte Coutard

Laval

Et si c'était lui, le meilleur chauffeur routier de France ? Kevin Germain, un Lavallois de 31 ans, va participer au Trophée des routiers 2018. C'est la 3ème édition du concours, qui a lieu tous les deux ans. Le concours régional se déroule le 19 juin à Nantes, avec une vingtaine de candidats des Pays-de-la-Loire, avant la finale nationale en septembre, avec les 12 meilleurs chauffeurs des 12 régions de France. 

Dix ans d'expérience comme chauffeur routier

Kevin Germain travaille pour les transports Guy Robin depuis trois ans, l'entreprise de transport de Lactalis, le géant laitier mayennais. Il transporte, cinq jours par semaine des produits laitiers, yaourts ou fromages. Il a déjà dix ans d'expérience, et il a travaillé pour cinq entreprises de transport différentes.

"Je me suis dis que je resterais sur la route pour revivre ça" - Kevin Germain.

Mais avant d'être routier, Kevin était pâtissier. "Il y a eu un déclic, un jour, sur une autoroute entre Orléans et Montargis, j'ai vu sept feux d'artifice en même temps. Et c'est ça qui m'a fait aimer la route, un 14 juillet. Depuis je me suis dis que je resterais sur la route pour revivre ça", raconte t-il.

Kevin sillonne les routes de France et d'Europe pendant sept ans, découvre différentes cultures, différentes régions, avant de s'installer à Laval il y a trois ans pour devenir chauffeur régional pour Lactalis. "Madame est arrivée dans ma vie, donc une vie de couple qui s'est imposée. Je suis papa d'une petite fille depuis le 29 mars, je suis très heureux, et je vois ma petite fille grandir", sourit Kevin.

Kevin Germain est chauffeur routier pour Guy Robin et Lactalis depuis trois ans. - Radio France
Kevin Germain est chauffeur routier pour Guy Robin et Lactalis depuis trois ans. © Radio France - Charlotte Coutard

Des épreuves théoriques et des épreuves pratiques

Alors entre deux biberons, Kevin révise pour le concours, il se prépare pour les épreuves théoriques - réglementations, code de la route, heures de conduite à respecter - et les épreuves pratiques d'éco-conduite, c'est-à-dire la conduite la moins polluante possible.

"Je m'entraîne tous les jours, pour que mon éco-conduite soit irréprochable" - Kevin Germain.

"Il y a l'anticipation, la force d'accélération, le nombre de freinages, tout est calculé, il y a des capteurs qui vous disent comment votre conduite est", explique le chauffeur. "Je m'entraîne tous les jours, pour que mon éco-conduite soit irréprochable. Donc il faut _bouquiner pour être prêt au bon moment_. En ce moment c'est plus difficile de réviser entre deux biberons, mais j'y arrive encore, j'ai madame qui me soutient", lance Kevin.

"Je veux me prouver à moi-même que je peux être le meilleur".

Et Kevin ne va pas au concours pour faire de la figuration. _"_C'est dans la ma tête, c'est un challenge. Je veux me prouver à moi-même que je peux être le meilleur, que les transports Guy Robin peuvent sortir les meilleurs chauffeurs de France"!

Son entreprise soutient son champion

Alors pour mettre toutes les chances de son côté, l'entreprise parie sur l'un de ses meilleurs chauffeurs et met tout en oeuvre pour bien préparer son champion. "Il va repasser du temps avec un de nos moniteurs de conduite, on est en train de voir si on peut lui faire profiter d'une journée de formation sur un simulateur. Renforcer un peu de connaissances, et le rassurer', détaille David Bellanger, le responsable des ressources humaines

"On veut démontrer qu'on a, nous aussi, une belle société de transport" - David Bellanger.

Une préparation optimale, car en cas de victoire, cela ferait une bonne publicité aux transports Guy Robin. Comme toutes les sociétés de transport, l'entreprise a du mal à recruter. 

_"On recherche une douzaine de conducteurs à très court terme, et on sait très bien qu'on a toute génération qui part à la retraite, donc on aura 25 ou 30 postes à pourvoir d'ici quatre ou cinq ans. Aujourd'hui il y a une grosse pénurie de conducteurs routiers au niveau national, et effectivement, ça fait partie aussi de notre souhait de communiquer sur les transports Guy Robin_. Et puis de démontrer qu'on a nous aussi une belle société de transport avec 250 conducteurs sur toute la France, 110 en Mayenne, qui accompagne les conducteur, qui les forme, pour qu'ils puissent être d'excellents conducteurs pour le groupe Lactalis", ajoute David Bellanger.

Le concours régional se déroule le 19 juin à Nantes, avant la finale nationale à Paris en septembre.