Transports

Un mois après, la ligne Oloron-Bedous est sur de bons rails

Par Axelle Labbé, France Bleu Béarn lundi 1 août 2016 à 7:50

La gare de Bedous
La gare de Bedous © Radio France - Axelle Labbé

Un mois après l'inauguration de la ligne Oloron-Bedous, le village se félicite du retour du train. Depuis début juillet, les touristes, les pèlerins et les béarnais en profitent pour se rendre en vallée d'Aspe.

Officiellement, la SNCF n'a pas fait de comptage du nombre de voyageurs, le conseil région non plus. Le Creloc, le comité pour la réouverture de la ligne Oloron-Canfranc, a procédé à des comptages aléatoires. Et arrive à une moyenne de 22 voyageurs par train. Selon les heures, il peut y avoir entre cinq et une centaine de voyageurs dans la rame.

Seuls les parisiens s'y retrouvent, on se croirait dans le métro! - Nicole, qui a fait le voyage pour la journée

La plupart des visiteurs venus pour la journée arrivent en fin de matinée, par le train de 10h33, pour repartir à 15h41. Ce qui leur laisse le temps de flâner dans le village, d'acheter du fromage et de faire le marché le jeudi. C'est exactement ce qu'a fait Nicole, une retraitée paloise. Même si elle n'a pas beaucoup profité du voyage : "il y a tellement de monde qu'on ne voit pas le paysage! Il y a des gens debout, des enfants à 4 ou 5 sur les sièges".

Nicole a fait l'aller retour Pau-Bedous dans la journée

Pour les commerçants, l'arrivée de ces voyageurs est bien sûr une aubaine. Michel Abrioux , le patron du restaurant Chez Michel, travaille à Bedous depuis 23 ans. Il est ravi de voir arriver tout ce monde : "les gens ont le temps de se promener, d'aller au restaurant, on voit plus de monde. Mais il faudra voir cet hiver ce que ça donne".

Michel Abrioux

La boutique juste à côté, le café-librairie l'Escala, a ouvert il y a 6 mois. Lucie Gabrièle profite elle aussi de la réouverture de la ligne : "on sent une grande différence. Il y a des jours où ça nous ramène une dizaine de personnes en plus. Beaucoup de gens de Pau ou d'Oloron, ça reste très local".

Lucie Gabrièle

Les travaux de réhabilitation de la voie ferrée ont coûté 102 millions d'euros.

Partager sur :