Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Un projet d'autoroute ferroviaire entre Sète et Calais

-
Par , France Bleu Hérault, France Bleu

Un appel d'offres est lancé pour développer une autoroute ferroviaire entre Sète et Calais. Une annonce qui confirme l'engagement pris par le Premier ministre de relancer le fret ferroviaire.

L'Etat lance un appel à projets pour relier les ports de Sète et Calais par des trains de marchandises afin de réduire le nombre de camions sur les routes.
L'Etat lance un appel à projets pour relier les ports de Sète et Calais par des trains de marchandises afin de réduire le nombre de camions sur les routes. © Maxppp - Alex Baillaud

Le ministère des Transports lance un appel à projets pour une autoroute ferroviaire qui relierait les ports de Sète et Calais, afin de réduire le nombre de camions sur les routes. Le projet doit être opérationnel d'ici 2022. Le but est de créer un "corridor de frêt".

Alternative au tout-routier

L'autoroute ferroviaire est présentée comme une alternative au tout-routier. "C'est la mise en place d'un train qui va faire 800, 850 mètres, peut-être même un kilomètre de long, qui sera constitué sur le port de Sète à partir du débarquement de matériel depuis les bateaux et qui va partir ensuite sur le réseau national pour relier Calais, explique Jean-Luc Gibelin, vice-président de la Région Occitanie qui est gestionnaire du port. "L'objectif étant, dans un deuxième temps, de pouvoir faire des liaisons entre Barcelone et Anvers, puisque ça fait partie des perspectives annoncées. Evidemment c'est une question de transition écologique avec la perspective de pouvoir diminuer le nombre de camions sur les routes. Camions en simple transit qui, donc, n'apportent aucune activité économique à la région".

Un train allant jusqu'à un km de long, constitué sur le port de Sète à partir du débarquement de matériel depuis les bateaux. Jean-Luc Gibelin, vice président de la Région Occitanie

Une autoroute ferroviaire, selon le ministère, c'est en moyenne 20.000 camions en moins sur les routes chaque année. Dans le cas de Sète, "tout dépend des propositions qui seront faites par les différents opérateurs, la fréquence des convois et leur longueur" précise l'élu en charge des transports. Dans tous les cas, ce projet confirme une orientation vers plus de ferroutage. Avant la crise sanitaire, le port de Sète avait déjà augmenté le nombre de dessertes par le rail en passant de une à cinq dessertes hebdomadaires.   

Train des primeurs

Un appel à candidatures a par ailleurs été lancé aussi en décembre dernier pour la reprise du "train des primeurs", cette liaison entre Perpignan et Rungis qui permet l'acheminement de fruits et légumes en wagons réfrigérés. Le service, qui représente environ 9.000 camions par an, est à l'arrêt depuis mi-juillet 2019. Suspendu en raison d'une baisse des volumes transportés et de la vétusté du matériel.      

Choix de la station

À venir dansDanssecondess