Transports

Un site pour éviter les bouchons sur la route des plages de Gironde

Par Florence Pérusin, France Bleu Gironde et France Bleu jeudi 3 août 2017 à 19:20

Les ralentissements sur la rocade et sur la route d'Arcachon sont quasi quotidiens en été
Les ralentissements sur la rocade et sur la route d'Arcachon sont quasi quotidiens en été © Maxppp -

Son nom : goplage.com. Il est lancé par le Groupement d’intérêt Public du littoral aquitain et vous fournit en temps réel la fréquentation des plages et surtout les éventuels bouchons pour y accéder.

La mesure de fréquentation se fait au moyen de petits capteurs installés sur les postes de secours des plages ou sur les parkings d'accès. Les capteurs détectent tous les signaux des portables émis sur la plage, une donnée partielle ensuite corrigée et rééquilibrée si nécessaire pour des photos HD réalisées par un drone. Le chiffre obtenu combiné à d'autres critères comme la météo, le trafic et les principaux axes desservant les plages permet au final de mesurer cet affluence et de fournir un modèle prédictif capable d'indiquer les sites bondés ou qui vont l’être dans les heures qui viennent et ceux qui seront plus accessibles.

Le capteur du Porge, installé sous le toit du poste de secours - Radio France
Le capteur du Porge, installé sous le toit du poste de secours © Radio France - Florence Pérusin

Un site appelé à devenir une application

Pour l'instant, ces données sont visibles sur le site goplage.com qui n'en est qu'au stade de l'expérience. Pour y avoir accès, il faut d'ailleurs accepter de devenir un membre du site et de répondre régulièrement à des enquêtes sur les déplacements et la plage. Seules 9 stations balnéaires sont équipées de capteurs pour l'instant : la plage centrale de Soulac, la plage du Gurp à Grayan et l'Hôpital, la plage centrale de Montalivet, la plage du Pin Sec à Naujac sur mer, la plage centrale d'Hourtin, la plage de Bombannes à Carcans, la plage super sud à Lacanau, la plage du Gressier au Porge, et la plage du Grand Crohot au Cap Ferret.

Mais à l'avenir le président du GIP Littoral, Renaud Lagrave, espère convaincre plus de communes encore et être en mesure de transformer son site expérimental en application incontournable.

Renaud Lagrave: " ça n'empêchera pas les bouchons, mais au moins ceux qui veulent les éviter auront l'info"