Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Un téléphérique urbain à Nancy : on y va tout droit

mercredi 23 novembre 2016 à 6:00 Par Mathieu Barbier, France Bleu Sud Lorraine et France Bleu

Pour remplacer le tram sur pneu à Nancy en 2021 et finir la ligne à Brabois, la métropole va sans doute retenir la solution du téléphérique. Un transport aérien que l'on trouve d'ordinaire dans les stations de ski, mais les villes s'y mettent. Décryptage d'une révolution programmée.

TRAM de nancy
TRAM de nancy © Maxppp - maxppp

Nancy, France

Le tramway sur pneu à Nancy a vécu. Régulièrement critiqué depuis sa mise en service il y a 15 ans, il ne sera plus qu'un lointain souvenir, mais... en 2021. La ville de Caen, seule encore à utiliser cet engin, arrête les frais dès 2019. La Métropole du Grand Nancy prépare donc l'avenir. Et la décision va tomber vite : d'ici février 2017. Initialement prévue le mois prochain, la délibération en séance plénière a été repoussée. Mais le choix semble arrêté, même si personne ne veut confirmer encore nos informations : ce sera le tram sur rail, mais pas seulement.

Le tram sur rail... et le téléphérique pour monter jusqu'à Brabois

Le tramway sur rail sera l'avenir à Nancy et son agglomération. Cette technologie est déjà utilisée dans de très nombreuses villes comme Strasbourg ou Bordeaux. Une évolution qui va nécessiter des travaux conséquents, notamment le changement du revêtement du parcours, que l'on appelle la semelle. Le tracé ne devrait pas connaitre de modifications concernant son terminus, à Essey-les-Nancy. A Saint-Max, il faudra choisir entre site propre ou partagé avec les automobilistes. Des discussions sont en cours avec le maire de la commune qui entend préserver sa rue commerçante.

En revanche, à l'autre bout de la ligne, ça va bouger. Selon plusieurs experts, le tram sur rail, avec ses cinq wagons contre trois pour l'actuel, ne peut pas gravir en toute sécurité la pente de Brabois et ses 12,5% de dénivelé. Des études doivent encore être rendues dans les semaines qui viennent. Mais devant cette unanimité, la piste du téléphérique semble donc maintenant plus que privilégiée.

Jusqu'à 100 voyageurs par cabine

La Métropole, qui ne confirme rien pour le moment, envisage une rupture de charge pour les usagers, à l'arrêt du boulevard de l'Europe à Vandoeuvre. En clair, les passagers descendront du tram pour prendre le téléphérique qui les montera à Brabois. Le coût des travaux serait moins élevé que pour la construction de rails spécifiques sur ce tronçon.

Si ce choix est validé, ce serait une révolution dans notre région. Pour l'instant en France, seule la commune de Brest a fait le choix du téléphérique. Elle l'a d'ailleurs inauguré mi-novembre pour survoler une rivière, à plus de 70 mètres du sol. Une vingtaine d'autres communes en France sont aussi intéressées par cette technologie.