Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Un tram-train entre Bordeaux et Lacanau pourrait voir le jour en 2030

-
Par , France Bleu Gironde

Le projet porté par la municipalité de Lacanau entend éviter les embouteillages sur la route et répondre à l'augmentation de la population.

Le tram-train girondin pourrait ressembler à celui qui relie Nantes à Châteaubriant (photo).
Le tram-train girondin pourrait ressembler à celui qui relie Nantes à Châteaubriant (photo). © Maxppp - Joël Le Gall

Gironde, France

Entre 1954 et 1978, un train reliait Bordeaux à Lacanau sur ce qui est devenue aujourd'hui une piste cyclable. Et si on recréait cette ligne ferroviaire ? C'est l'idée de la municipalité de Lacanau, en partenariat avec Bordeaux métropole et toutes les communes situées entre Bordeaux et le littoral. 

Laurent Peyrondet, le maire de Lacanau est à l'origine du projet.

"On imagine le transport propre de demain pour faciliter la vie des habitants"

L'engin qui circulerait sur cette ligne serait à mi-chemin entre un tram et un train qui pourrait emprunter les voies de tram dans le centre de Bordeaux et des rails de trains sur lesquels il pourrait aller jusqu'à 90 km/h.

Désengorger la route et gérer la pression démographique

Il existe déjà six lignes de bus départementaux TransGironde (neuf lignes en été) pour relier Bordeaux à Lacanau, le tram-train serait donc une offre complémentaire et très attendue selon une étude commandée par la mairie de Lacanau. Elle montre que la demande existe à cause des embouteillages sur la route. Sur la D6 et la D1215, entre Lacanau et Bordeaux, ce sont 15 000 voitures qui circulent quotidiennement. Un chiffre qui croît à mesure que le nombre d'habitants augmente (+ 3% chaque année). 

Le projet est très attendu par la commune de Saint-Médard-en-Jalles, située pile entre la métropole bordelaise et Lacanau, car c'est ici que tous les problèmes d'embouteillages se concentrent, dit le maire de la commune : Jacques Mangon.

"La zone est en train de s'engorger et on sent bien que ça va continuer"

Le temps de trajet serait par ailleurs limité. Alors qu'il faut parfois plus de deux heures à certains moments de la journée pour faire le trajet en voiture entre la gare Saint-Jean et Lacanau-océan, avec ce nouveau mode de transport, il ne faudrait plus qu'une heure et demi environ pour le même trajet.

La création d'un tram-train électrique permettrait aussi de limiter les émissions de gaz à effet de serre et pour aller encore plus loin, l'étude envisage également de le faire rouler à l'hydrogène. Une solution qui aurait l'avantage de diviser les frais de construction par quatre.

Trois itinéraires possibles

Trois solutions sont envisagées pour construire la ligne de ce tram-train. Le premier tracé suit la piste cyclable depuis la sortie de la métropole bordelaise, à hauteur du Carré des Jalles, à Saint-Médard, jusqu'à Lacanau-océan. Les villes desservies seraient Isaac, Salaunes, Sainte-Hélène, Saumos et Lacanau-ville. 

Le tracé 1 représenté en vert. - Radio France
Le tracé 1 représenté en vert. © Radio France - Louise Buyens

La deuxième option partirait de Picot et desservirait Salaunes, Sainte-Hélène, Lacanau-ville et Lacanau nord avant son terminus à Lacanau-océan. 

Le tracé 2 représenté en bleu. - Radio France
Le tracé 2 représenté en bleu. © Radio France - Louise Buyens

Le dernier tracé envisagé par l'étude partirait et desservirait les mêmes villes que le tracé numéro deux à la différence que Lacanau nord ne serait pas desservi au profit de La Gaieté, situé au sud de Lacanau. 

Le tracé 3 représenté en violet. - Radio France
Le tracé 3 représenté en violet. © Radio France - Louise Buyens

6,50 euros le ticket

La réalisation du projet devrait coûter entre 200 et 220 millions d'euros avec des frais de fonctionnement d'environ 4 millions d'euros par an.

Pour les usagers, le prix du ticket devrait être de 6,50 euros, un "tarif d'équilibre, garantissant un taux de rentabilité à 10% sur les 30 premières années d'exploitation", précise l'étude.

Ce tram-train passerait quotidiennement toutes les heures et la fréquence serait doublée aux heures de pointe le matin et le soir. L'étude envisage 1 million de voyageurs par an dès la mise en place et 2 millions de passagers 10 ans plus tard.

Une étude plus poussée devrait bientôt voir le jour mais avant cela les communes concernées doivent obtenir l'accord de la région Nouvelle-Aquitaine sans qui le projet ne pourra pas se faire car c'est sur elle que repose la compétence et une bonne partie du financement.