Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une cartographie de la fraude dans les bus et trams d'Orléans Métropole

-
Par , France Bleu Orléans
Orléans, France

La fraude dans les bus et les trams d'Orléans Métropole est en baisse depuis cinq ans, elle représente 8,5% des trajets. Et pour lutter contre ce phénomène Keolys met en place de nouveaux outils. Qui vont permettre de mieux connaître les secteurs et même les arrêts les plus concernés.

La fraude représente est en baisse depuis 5 ans dans la métropole d'Orléans
La fraude représente est en baisse depuis 5 ans dans la métropole d'Orléans © Radio France - Anne Oger

Chaque année Keolys, le gestionnaire du réseau TAO mène une étude pour mieux cerner le phénomène de la fraude dans ses bus et ses trams. En 2017, elle représentait 8,5% des trajets. 7 cas de fraude sur 10 se passent dans le tram, et la ligne B a dépassé la ligne A. Face à cela Keolys a mis en place en 2014 des contrôleurs en civil, ils sont 19 actuellement sur le réseau. 

Une application pour signaler les fraudeurs

Mais la grosse nouveauté en 2017 c'est la mise en place d'une application à destination des chauffeurs de bus, pour signaler la présence de fraudeurs à bord de leur véhicule. Ils n'ont qu'à appuyer discrètement sur leur écran, elle est transmise immédiatement à une équipe mobile d'intervention, qui localise le bus par GPS, pour pouvoir intervenir en moins de dix minutes. Car la plupart des fraudes ont lieu sur des trajets courts, de moins de trois arrêts. 

On sait aujourd'hui dire où les gens qui ne valident pas leurs tickets sont les plus nombreux

Cette application a permis de multiplier les signalements de la part des conducteurs, mais à plus long terme, elle sera un outil précieux pour cartographier les zones de fraude, c'est ce qu'espère Eric Heymès, le responsable du service relation clients chez TAO : "on sait dire aujourd'hui, arrêt par arrêt, le nombre de personnes qui montent sans valider leurs tickets. Cela va nous permettre de cibler précisément les secteurs et les arrêts qui devront faire l'objet d'opérations ciblées".

Plus de fraudes sur des trajets courts et aux heures creuses

On sait aussi, selon cette étude menée en 2017, que le taux de fraude est plus élevé chez les moins de 25 ans, qu'il est en forte baisse le samedi par rapport aux années précédentes, mais important le dimanche. Et que les situations de fraude sont plus nombreuses sur des trajets courts et occasionnels et aux heures creuses. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess