Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Une centaine de caméras et un PC circulation dans le Grand Nancy pour réguler le trafic

lundi 9 octobre 2017 à 5:50 Par Isabelle Baudriller, France Bleu Sud Lorraine

Des rues et des carrefours encombrés : il y a des créneaux horaires à éviter dans le Grand Nancy pour circuler en toute fluidité. Un trafic routier sous surveillance. C'est la mission du PC Circulation de la métropole.

Etienne Richard, régulateur du trafic depuis 10 ans au PC Circulation du Grand Nancy
Etienne Richard, régulateur du trafic depuis 10 ans au PC Circulation du Grand Nancy © Radio France - Isabelle Baudriller

Les automobilistes qui circulent dans l'agglomération de Nancy le savent bien : ça coince aux horaires de bureau ! Et ceux qui écoutent France Bleu Lorraine à 7h59 chaque matin entendent à peu près le même refrain : "Il y a du monde", "c'est bien chargé", "du monde aux entrées de Nancy". Qui parle ? Les correspondants du PC Circulation du Grand Nancy. "C'est vrai qu'on a l'impression de se répéter mais je reflète la réalité", confie Etienne Richard, régulateur du trafic depuis dix ans au PC.

Le trafic routier monte en puissance dans la métropole le matin entre 7h30 et 8h30 et en fin d'après-midi entre 16h30 et 19h. Agacement au volant, coups de klaxon, trois feux verts à attendre avant de passer voire davantage : les travaux, engagés cet été dans le quartier Nancy Grand Coeur et qui se prolongent, ont ajouté aux difficultés. Etienne Richard soupire : "On essaie de faire au mieux mais ce n'est pas toujours évident". Devant lui, 16 écrans, eux-mêmes partagés en quatre images. Des images des axes et carrefours stratégiques relayées par une centaine de caméras.

Nous intervenons en temps réel sur les plans de feux tricolores, nous jouons - entre autres - sur la durée des feux mais c'est plus complexe que cela. Il ne s'agit pas simplement d'appuyer sur un bouton" - Etienne Richard

Le PC Circulation du Grand Nancy, rue de Mon-Désert, à l'entrée du viaduc Kennedy - Radio France
Le PC Circulation du Grand Nancy, rue de Mon-Désert, à l'entrée du viaduc Kennedy © Radio France - Isabelle Baudriller

Des blocages de véhicules volontaires

Un exemple : sur la sortie d'autoroute vers le CHU de Nancy-Brabois, quatre plans de feux distincts sont mis en oeuvre sur le seul créneau 7h45 - 8h20 pour fluidifier au mieux le flot de circulation qui se dirige vers l'hôpital, vers le Technopôle ou vers le centre-ville. Il arrive même que le PC Circulation "bloque" volontairement les véhicules pour éviter un effet de congestion plus loin. "Parfois, paradoxalement, pour que ça circule le mieux possible, on va retenir les gens en périphérie pour éviter de venir saturer le système en centre-ville ou sur certains carrefours critiques", explique Leonel Da Cunha, directeur des Mobilités et de la Circulation à la métropole du Grand Nancy.

Les gens peuvent avoir l'impression qu'on les fait attendre, c'est vrai, c'est volontaire ! C'est un dosage, ça se travaille avec le temps et l'expérience" - Leonel Da Cunha

Priorité est donnée à la circulation des transports en commun. La bonne régulation du trafic passe aussi par le civisme des conducteurs. "On a eu, il y a quelques jours, quelqu'un qui envoyait un SMS au volant", raconte Leonel Da Cunha, "il a laissé passer le feu vert. Résultat : le cycle de vert a permis d'écouler zéro voiture au lieu de quinze. On a mis 20 - 25 minutes à récupérer cette situation parce qu'en plus des quinze voitures qui ne sont pas passées, d'autres ont continué à arriver. Un moindre phénomène peut avoir des répercussions importantes". Que ce soit à pied, à vélo, en bus, en voiture, un million de déplacements sont dénombrés chaque jour dans le Grand Nancy.