Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Près de 150 personnes devant la gare de Die pour dire non à un service public dégradé

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche

Le collectif "Gare à nous" organisait un rassemblement devant la gare de Die ce samedi en fin de matinée. La voie de chemin de fer va être fermée pendant neuf mois pour être rénovée. Le collectif craint que la SNCF en profite pour fermer le guichet en gare et réduire le nombre de trains.

Devant la gare de Die, le collectif "Gare à nous" proposait une petite pièce de théâtre pour résumer ses revendications.
Devant la gare de Die, le collectif "Gare à nous" proposait une petite pièce de théâtre pour résumer ses revendications. © Radio France - François Breton

Un nouveau rassemblement a eu lieu devant la gare de Die (Drôme) ce samedi 23 janvier. Organisé par le collectif "Gare à nous", la manifestation a réuni environ 150 personnes, en majorité des habitants de la commune, qui redoutent une dégradation de la desserte locale alors des travaux vont avoir lieu sur la ligne ferroviaire.

La gare de Die est implantée sur la ligne Livron-Aspres-sur-Buëch, une ligne en très mauvais état. D'importants travaux vont débuter en mars prochain pour la remettre à neuf. "Sur certaines portions, nous sommes obligés de rouler à 40 km/h", explique Fabrice Fernandez, le secrétaire général de la CGT Cheminots à Livron. Les travaux devraient durer neuf mois, de mars jusqu'à décembre. Les trains ne circuleront plus.

Le collectif "Gare à nous" craint que la SNCF en profite pour réduire les services proposés en gare de Die. La guichetière va être mutée le temps des travaux et le collectif pense qu'elle ne reviendra pas. "À partir du moment où il y a un guichet, mais pas de guichetière dedans, on peut considérer que c'est le début de la fin", explique Gaëtan, l'un des membres du collectif. La guichetière serait remplacée par des aiguilleurs, "qui connaissent le travail, mais moins bien. Ils feront du mieux qu'ils peuvent, mais ce n'est pas pareil", estime Fabrice Fernandez. 

Devant les habitants, le collectif "Gare à nous" et la CGT exposent leurs craintes sur l'avenir des services en gare de Die.
Devant les habitants, le collectif "Gare à nous" et la CGT exposent leurs craintes sur l'avenir des services en gare de Die. © Radio France - François Breton

"Si on veut se promener en France en train, il faut avoir des guichetiers qui vous expliquent lequel il faut prendre. Ces conseils, vous ne les trouverez pas sur Internet", témoigne Bénédicte, une habitante de Die, qui milite pour le maintien du guichet.

Des trains en moins

Les manifestants veulent aussi retrouver le trafic actuel des trains après les travaux. Il existe aujourd'hui une voie de "garage" à Die. Un train peut y stationner la nuit. Grâce à cette voie, "nous avons deux trains qui sont au terminus et au départ de Die, explique Gaëtan. Avec les travaux, l’aiguillage qui permet d'accéder à cette voie ne sera plus utilisable. Ça supprimera de fait ces deux trains ainsi que des usages futur, comme le fret."

Moins de trains, moins de services en gare : les habitants ne veulent pas d'une desserte au rabais. "Nous sommes en cours d’installation à Die raconte Alberte. Le fait qu'il y ait le train, c'est très très important. On ne dépend plus de la voiture, c'est une sécurité. Pour les personnes âgées ou en mauvaise santé, celles qui n'ont pas forcément le permis, ça les condamne s'il n'y plus de trains." 

Tous les manifestants approuvent les travaux engagés par les pouvoirs publics sur la ligne, mais ils craignent qu'ils ne profitent qu'au train de nuit Briançon-Paris, qui s'arrête à Die, et pas à la population locale.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess