Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

La RATP ouvre une procédure disciplinaire contre un conducteur soupçonné d'avoir refusé l'accès à une femme en jupe

-
Par , France Bleu Paris, France Bleu

Mardi soir, un chauffeur de bus aurait refusé l'accès à une femme car elle portait une jupe. Une enquête interne a été ouverte par la RATP qui enclenche une procédure disciplinaire. La scène se serait déroulée à 23h, à l'arrêt Botzaris, près des Buttes Chaumont à Paris

La scène se serait déroulée sur la ligne 60, près des Buttes-Chaumont
La scène se serait déroulée sur la ligne 60, près des Buttes-Chaumont © Maxppp - Alexis Sciard

Paris, France

"T'as qu'à bien t'habiller", aurait répondu un chauffeur de bus RATP de la ligne 60. Mardi, vers 23h, il aurait refusé l'accès à une femme à cause de sa jupe. La régie des transports parisiens a ouvert une enquête interne, annoncent samedi soir Elisabeth Borne, la ministre des Transports et Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'égalité femmes-hommes. La RATP annonce ce dimanche avoir ouvert une procédure disciplinaire à l'encontre du conducteur de bus.

La scène se serait déroulée à l'arrêt Botzaris, près des Buttes Chaumont. D'après un commentaire Facebook du père de la jeune femme, supprimé depuis, elle attendait le bus avec une amie. Le chauffeur se serait arrêté à leur hauteur, les a regardées de la tête aux pieds, avant de repartir. Elle devra courir après le bus et frapper à la vitre pour avoir une explication.

Appel à témoins

La RATP a lancé un appel à témoins sur Twitter pour essayer d'éclaircir les faits.

Dés vendredi soir, la présidente de la région Île-de-France, Valérie Pécresse indiquait que "si les faits sont avérés, ils sont scandaleux." Elle a demandé à la RATP "de faire la lumière sur cette affaire". 

Dans leur communiqué, Elisabeth Borne et Marlène Schiappa indiquent suivre "avec la plus grande attention le déroulement de cette enquête."

Selon la Régie "le machiniste, entendu par sa hiérarchie [samedi soir] ne reconnaît pas les faits tels qu'ils ont été présentés dans la presse" mais il reconnaît toutefois "uenfaute de service."

Selon la RATP cité par l'AFP, le conducteur travaille depuis quatre ans dans l'entreprise, "n'a aucun antécédent dans son dossier" et "n'a jamais eu à faire l'objet d'observation ou de sanction quant à son comportement".

La RATP prolonge son enquête mais indique qu'aucun retour ne lui a été fait malgré un appel à témoins lancé sur le réseau social Twitter. 

Choix de la station

France Bleu