Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Une ligne de bus 100% électrique fin 2016 à Paris : une première en Europe

jeudi 3 décembre 2015 à 11:22 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Les premiers bus standard doivent rouler à Paris et en proche banlieue le 16 décembre 2015. La RATP a présenté ces bus au public mercredi à Paris sur le Champ de Mars. Trois prototypes vont être testés sur les lignes 21 et 147. La ligne 341 deviendra 100% électrique fin 2016.

Bluebus
Bluebus - RATP

Paris, Île-de-France, France

A Paris, il y a déjà des minibus électriques qui circulent à Montmartre ou dans le XVème arrondissement. La nouveauté, c’est la mise en service des premiers bus 100% électriques de 90 places, la taille standard. Ces bus doivent circuler à partir du 16 décembre 2015.

Mercredi, sur le Champ de Mars, douze modèles de différentes marques ont été présentés. Ces bus ressemblent à des modèles diesel classiques à part le toit qui est plus imposant car ils abritent les batteries. Ces bus ont une autonomie de 200 kilomètres en moyenne, plus pour certains. Les bus de différents constructeurs participent à ces tests.Trois prototypes seront d’abord testés sur la ligne 21 (Gare Saint Lazare-Stade Charlety) et la ligne 147 (Eglise de Pantin-Sevran). Il y aura d’autres mises en service en 2016.

C'est le Bluebus, un bus électrique fabriqué par le groupe Bolloré, qui va entièrement équiper la ligne 341, fin 2016. Cette ligne sera la première ligne 100% électrique de la capitale. C’est aussi une première européenne pour une flotte de cette taille.

Une ligne 100% électrique à Paris en 2016

La ligne 341 sera équipée de 23 Bluebus standard de Bolloré. Le premier sera mis en service sur la ligne en avril 2016. Les autres suivront au cours de l’année. Ces bus ont assez d’autonomie pour ne pas avoir besoin d’être rechargé en cours de journée. La recharge se fera donc uniquement la nuit en centre bus. Cela permettra de ne pas tirer sur le réseau électrique aux heures de pointe.

La ligne 341 a été retenue pour le test car elle dépend du centre bus de Belliard qui accueille déjà des minibus électriques sur la ligne Montmartrobus. Les travaux d’adaptation seront donc plus faciles à réaliser.

Le constructeur n'est pas encore choisi

Irizar - Aucun(e)
Irizar - RATP

La RATP n’a pas encore choisi le constructeur qui va leur fournir les bus pour son Plan bus2025. Pour l’instant, on en est aux tests avec différents modèles. Le modèle du chinois Yutong qui s’est associé à l’entreprise alsacienne DeDietrich Carébus a une longueur d’avance en matière de bus électrique. Il y a aussi dans la course les constructeurs européens Heuliez Bus (France), Irizar (Espagne) et Solaris (Pologne). En test également le Hollandais Ebusco.

Parallèlement aux tests de matériels, la RATP prépare l’adaptation de ses 25 centres bus et leur raccordement au réseau électrique. Au final il faudra pouvoir distribuer l’énergie jusqu’au quelque 200 bus en moyenne par centre. Ces expérimentations ont pour but de préparer les appels d’offres pour l’achat de bus électriques en grande quantité à partir de 2017. Les livraisons massives devraient commencer en 2019.

Les Européens ont eu du mal à s’y mettre. L’annonce de la RATP de rendre 80% de son parc électrique d’ici 2025 a donné un coup de fouet aux industriels. Le mouvement va s’accélérer et la RATP espère que la concurrence et la commande massive vont faire baisser les prix. Pour l’instant les prototypes qui sont présentés coûtent deux fois plus cher à l'achat qu’un bus diesel classique mais reviennent au même prix au bout de quelques années d'utilisation, compte tenu des économies de carburant réalisées.

Le plan Bus 2025 permettra de diminuer de 50% le bilan carbone de la RATP.