Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Une navette sans chauffeur débarque à Nantes

vendredi 1 juin 2018 à 14:26 Par Grégory Jullian, France Bleu Loire Océan

Il y a désormais une navette autonome pour relier la gare maritime de Nantes à la carrière de Chantenay. Elle a été inaugurée ce vendredi et peut accueillir 14 passagers. Autre particularité, elle circule sur une route équipée de panneaux solaires photovoltaïques.

- Grégory Jullian

Nantes

Terminée la marche à pied pour relier les 700 mètres qui séparent la gare maritime de Nantes à la carrière de Chantenay. Il y a désormais une navette autonome de la SEMITAN (société d'économie mixte des transports en commun de l'agglomération nantaise). Elle est en service depuis ce vendredi. Expérimentée jusqu'à la fin du mois de juin, elle peut accueillir 14 personnes à bord. Huit assises et six debout. Cette navette longe la Loire et emprunte notamment une piste cyclable. Gratuite, elle est disponible du mardi à dimanche de 11 heures à 18 heures. 

Une vitesse comprise entre 10 et 15 km

La navette met trois minutes pour rallier la gare maritime de Nantes à la carrière de Chantenay. Sa vitesse oscille entre 10 et 15 kilomètres/heure. "La navette perçoit son environnement dans un rayon de 70 mètres. Si un chien errant ou un enfant traverse, elle pile immédiatement" précise Pascal Leroy, le directeur innovation de la SEMITAN. A bord, il y a également un superviseur qui peut à tout moment intervenir. Autre particularité, cette navette circule sur une route équipée de panneaux solaires photovoltaïques. En tout, 24  ont été disposés le long du parcours. Une fois générée et récupérée, l'électricité permet de recharger les batteries de la navette.

A Nantes pour un an, cette navette sera ensuite utilisée sur deux autres sites de la ville ou de l'agglomération. Le coût de cette expérimentation est estimé à 300 000 euros.