Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une navette électrique sans chauffeur bientôt testée entre Crest et Eurre

-
Par , France Bleu Drôme Ardèche, France Bleu

L'expérimentation doit débuter mi-février pour six mois. Un premier quai a été aménagé ce mardi à la gare de Crest (Drôme). Le minibus de 15 places partira de là et ira jusqu'à l'Ecosite d'Eurre, un trajet de 3,5 kilomètres.

La navette Berto déployée par le transporteur drômois Bertolami
La navette Berto déployée par le transporteur drômois Bertolami © Radio France - Suzanne Shojaei

La navette autonome Berto, déployée par l'entreprise drômoise Bertolami et déjà testée à Val Thorens, arrive sur le Crestois. Un premier quai a été installé mardi en gare de Crest. 

Le quai installé en gare de Crest (Drôme) - Radio France
Le quai installé en gare de Crest (Drôme) © Radio France - Nathalie Rodrigues

La navette rejoindra l'Ecosite d'Eurre, trois kilomètres et demi plus loin. L'objectif, c'est de trouver une solution de transport viable en milieu semi-rural. "Le problème, quand on est dans une petite ville comme Crest, un peu moins de 9000 habitants", souligne son maire Hervé Mariton, "c'est que le transport public coûte vite extrêmement cher : peu de monde à transporter pour des coûts fixes, les salaires, qui sont importants. Une manière de résoudre ce problème de transport public dans un milieu mi-rural, mi-urbain, c'est la navette autonome."

L'équipement à mettre en place pour accueillir la navette n'est pas ruineux assure Hervé Mariton : "en terme d'équipements techniques mis en place par la ville de Crest, la communauté de communes Val de Drôme, et avec l'aide du Département, c'est moins de 30 000 euros tout compris : c'est un quai en plastique recyclé à côté de la gare de Crest ; c'est du traçage de voirie pour que la navette se répère ; ce sont des branches à élaguer sur le parcours. Rien d'extraordinaire."

Une expérimentation pendant six mois

La navette autonome roule à 25km/h maximum. Elle s'arrête si il y a un obstacle, une voiture, un piéton. Elle peut transporter une quinzaine de passagers à la fois.

Pendant l'expérimentation, ils ne seront pas seuls à bord explique Jean Serret, président de la communauté de communes Val de Drôme : "pendant la phase test, il y aura un accompagnateur à l'intérieur de la navette pour être capable de prendre la main si il y a un problème. On va mener ce test pendant 6 mois, ce qui va permettre de fiabiliser le logiciel de navigation et de voir tous les petits ajustements."

Si l'expérience est concluante, d'autres navettes autonomes pourraient être déployées à l'avenir à Crest et sur la communauté de communes, entre Livron et Loriol par exemple.

  • Drôme
Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu