Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Une nouvelle application de covoiturage domicile-travail lancée dans Grand Poitiers

-
Par , France Bleu Poitou

L'agglomération Grand Poitiers, a mis en place en septembre une expérimentation de covoiturage domicile-travail via l'application Klaxit.

Le conducteur et le passager doivent synchroniser leurs téléphones avant chaque trajet via l'application Klaxit.
Le conducteur et le passager doivent synchroniser leurs téléphones avant chaque trajet via l'application Klaxit. © Radio France - Théophile Vareille

Poitiers, France

Pour rendre l'agglomération de Poitiers moins embouteillée et son air moins pollué, Grand Poitiers joue la carte du covoiturage. Une expérimentation de covoiturage domicile-travail a en effet été lancée par Grand Poitiers en septembre grâce à l'application Klaxit. Six employeurs ont été ciblés dans un premier temps : l'université, le Futuroscope, Armatis, le réseau Canopé, le centre hospitalier Laborit et le centre hospitalier universitaire (CHU).

Au CHU près de 200 personnes se sont d'ores et déjà inscrites via l'application Klaxit pour rejoindre l’expérimentation. Cette application française, leader du secteur en Europe, permet de trouver des collègues faisant le même trajet que soi. C'est le cas de Fabienne et Amélie, secrétaires au pôle gériatrie du CHU. Fabienne habite à Villiers, Amélie à Cissé, mais toutes deux ne s'étaient jamais rendues compte qu'elle faisaient le même chemin tous les jours.

1.400 trajets proposés depuis septembre dans Grand Poitiers

"C'est grâce à l'application qu'on l'a réalisé, explique Amélie, depuis on covoiture ensemble tous les jours !" Klaxit permet toutefois aussi de faire du covoiturage de manière irrégulière et garantit le retour du passager chez lui en cas d'urgence pour le conducteur. "C'est vraiment pratique, assure Fabienne, l'application permet de se synchroniser avec son collègue en plus, pour savoir à quelle heure il ou elle débauche et pour s'organiser."

Au volant de sa berline grise Fabienne assure économiser "un plein par mois, soit 70 euros", car elle et Amélie conduisent chacune leur tour leur voiture. "Et en plus c'est plus agréable dans les bouchons, renchérit Amélie, ça rend le temps moins long."

Amélie et Fabienne font tous les jours leur trajet domicile-travail en covoiturage depuis septembre. - Radio France
Amélie et Fabienne font tous les jours leur trajet domicile-travail en covoiturage depuis septembre. © Radio France - Théophile Vareille

Le CHU y trouve lui aussi son compte, comme l'explique son directeur adjoint Christophe Baltus : "Cela décongestionne les parkings du site, qui ne sont pas assez grands pour accueillir tout le personnel, ça fluidifie la circulation et puis c'est aussi plus reposant pour nos employés !" Alors que 60% des employés paramédicaux du CHU habitent à plus de 20 kilomètres du site, Christophe Baltus ambitionne de doubler le nombre d'utilisateurs de Klaxit d'ici la fin de l'expérimentation en mars, pour arriver à 400.

Du côté de l'agglomération, on se félicite du succès rencontré par l'expérimentation, Anne Gérard est vice-présidente de Grand Poitiers, déléguée aux mobilités : "Nous finançons chaque trajet à hauteur de deux euros, pour que le passager ne paie rien et les inciter à utiliser l'application, donc c'est bien que cela marche." De plus le covoiturage domicile-travail profite à l'ensemble de l'agglomération explique-t-elle : "Cela diminue le nombre de bouchons, cela rend l'air moins pollué et puis c'est avantageux économiquement."

A la fin de l'expérimentation en mars, Grand Poitiers envisage d'étendre le dispositif au grand public, au-delà des six employeurs pour l'instant ciblés.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu