Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Une opération "die in" à Montpellier pour sensibiliser aux violences routières

samedi 12 janvier 2019 à 12:09 Par Marion Bargiacchi, France Bleu Hérault

Une trentaine de piétons et de cyclistes ont participé à une opération "die in" derrière l'Hôtel de Région à Montpellier. Le but des associations : sensibiliser aux violences routières et demander de nouvelles mesures pour une ville "apaisée" à pied ou à vélo.

Des piétons et des cyclistes ont participé à un "die in" à Montpellier.
Des piétons et des cyclistes ont participé à un "die in" à Montpellier. © Radio France - Marion Bargiacchi

Montpellier, France

Des piétons et des cyclistes allongés sur le bitume pour sensibiliser à la sécurité routière : c'est l'opération "die in" organisée par des associations d'usagers, de vélocité, Montpellier à pieds et la Ligue contre la violence routière. La trentaine de manifestants s'est retrouvée derrière l'Hôtel de Région, sur l'avenue de la Pompignane, un axe où la circulation est dense : "Le 4 janvier dernier, un piéton s'est fait renverser sur un passage clouté juste ici" explique Nicolas Lemoigne de l'association Vélocité. 

Pour une ville "apaisée"

Depuis le 1er janvier 2016, la ville de Grenoble a généralisé la circulation à 30 km/H sur tous ses axes et pas seulement le centre-ville. Les associations veulent la même chose à Montpellier : "Pour une plus grande sécurité de tous et un vrai confort de vivre." Un choc avec une voiture à 30 km/H au lieu de 50 divise par 9 le risque de décès et la distance d'arrêt diminue de moitié à 30 km/H.