Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Une opération escargot sur l'A20 et des rassemblements à Limoges et à Brive

samedi 27 janvier 2018 à 18:41 Par Nicolas Tarrade, France Bleu Limousin

Ils se sont mobilisés pour exprimer leur ras-le-bol. Le collectif "Colère 87" a réuni ce samedi près de 150 personnes dont 80 motards, à Limoges. A Brive, le collectif "Colère 19" a réuni plus d'une centaine de personnes au cours de l'après-midi.

Près de 150 personnes, dont 80 motards, dans les rues de Limoges.
Près de 150 personnes, dont 80 motards, dans les rues de Limoges. © Radio France - N.T

Limoges, France

Un collectif qui est né il y a seulement quinze jours sur les réseaux sociaux, à l'initiative d'un jeune périgourdin de 31 ans. Un mouvement qui a pris très rapidement de l'ampleur, à l'échelle nationale. Des collectifs départementaux se sont créés. 

"Colère 87" et "Colère 19" ont donc pris leurs marques avec les mobilisations de ce samedi. "J'ai vu passer le message et l'heure de rendez-vous sur Facebook. Je suis venu les soutenir", glisse ce jeune limougeaud. 

Photo d'illustration - Radio France
Photo d'illustration © Radio France - N.T

Près de 150 personnes dont 80 motards

"Il y a eu un engouement terrible après l'annonce du passage à 80km/h. En peu de temps surtout, ça s'est organisé sur les réseaux sociaux", explique Valérie, qui est venue exprimer son mécontentement dans les rues de Limoges. "C'est un ras-le-bol général !", ajoute-t-elle.

Ce mouvement de colère est donc, en quelque sorte, un plaidoyer contre la vie trop chère, avec des revendications qui concernent aussi bien les vaccins obligatoires, la hausse de la CSG, ou encore les nouvelles réglementations routières. 

On n'en peut plus, on ne peut pas dire mieux

"Les 80km/h, c'est vraiment l'élément déclencheur", estime Arnaud Garcia, membre du collectif "Colère 87". Lui qui est aussi pilote de rallye, éprouve des difficultés à digérer cette mesure. "C'est même limite dangereux toutes ces nouvelles mesures routières parce qu'on va passer plus de temps à regarder notre compteur pour savoir à combien on roule, plutôt que de garder un œil sur la route", affirme-t-il. 

"On n'en peut plus, on ne peut pas dire mieux. On travaille pour survivre, on ne travaille même plus pour vivre", rajoute cette manifestante. 

A Brive, à l'appel du collectif "Colère 19", un rassemblement a réuni plus d'une centaine de personnes, à l'entrée ouest de Brive, au niveau du centre commercial Carrefour.

Après une opération escargot sur l'autoroute A20, un cortège dans les rues de Limoges et de Brive, ces collectifs promettent de nouvelles mobilisations dans les semaines à venir.