Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Une pétition pour rendre les bus gratuits toute l'année à La Rochelle

-
Par , , France Bleu La Rochelle

La CGT retraités de la Rochelle a créé une pétition pour demander que les bus soient gratuits tout au long de l'année dans l'agglomération. Sur le principe, la communauté de communes est d'accord d'engager un débat, mais prévient que la mise en place de la gratuité coûte cher.

Un bus Yelo à La Rochelle
Un bus Yelo à La Rochelle © Radio France - Marie-Laurence Dalle

La Rochelle, France

Et si les bus étaient gratuits pour tout le monde tout au long de l'année à La Rochelle ? C'est la proposition que fait le syndicat CGT retraités, qui a fait tourner une pétition ce samedi place de Verdun, à La Rochelle. Près de 500 personnes l'ont déjà signée. La communauté de communes se dit ouverte au débat, mais met en garde contre le coût de cette demande.

La gratuité comme à Niort ou à Dunkerque

À La Rochelle, les bus sont déjà gratuits tous les premiers samedis du mois. La CGT retraités souhaiterai étendre cela à l'année, sur le modèle de villes comme Niort ou Dunkerque. L'objectif de la pétition qui a été créée est d'ouvrir le débat, de permettre aux Rochelais de se saisir de cette idée comme le détaille Franck Fabien, membre de la commission transport de la CGT retraité à La Rochelle : "Nous ce qu'on veux c'est éveiller les gens, pour que ça soit leur objet commun de travail et de revendication. On sait que de toute façon on arrivera à rien du tout si on n'est pas avec le plus grand nombre" admet le syndicaliste.

Un manque à gagner de 6 millions d'euros

La vice-présidente écologiste en charge des transports à la communauté de communes, Brigitte Desvaux, ne se dit pas opposée, sur le principe, à la gratuité des transports, mais elle tient à rappeler que cela aura un coût. "Est-ce que c'est à l'usager de payer le coût de ce service public, ou au contribuable ?" s'interroge l'élue. Pour que les bus soient gratuits il faudrait trouver 6 millions d'euros, soit la somme actuellement payée par les usagers.

Comment pourrait-on financer la gratuité ? On prépare le débat - Brigitte Desvaux, chargée des transports à la communauté de communes

Pour le moment, la communauté de communes s'en tient à la tarification sociale qu'elle vient de mettre en place et qui prend en compte les revenus des familles pour établir le prix d'un abonnement de bus. Brigitte Desvaux se dit toutefois prête à ouvrir le débat. Un débat qui devrait prendre du temps. Il y a peu de chances que le bus deviennent gratuits avant les prochaines élections municipales.