Transports

Une séance de prévention routière plus vraie que nature

Par Emmanuel Sérazin, France Bleu Loire Océan et France Bleu vendredi 16 octobre 2015 à 6:00

A 50 km/h, la "victime" est projetée à une quinzaine de mètres
A 50 km/h, la "victime" est projetée à une quinzaine de mètres © Radio France - Emmanuel Sérazin

Des lycéens ont eu droit jeudi à une séance de prévention routière un peu particulière à Fontenay-le-Comte: un cascadeur leur a fait vivre la réalité de la violence routière. Effet garanti !

500 lycéens étaient rassemblés à Fontenay-le-Comte pour une matinée consacrée aux dangers de la route. Tout a démarré de manière assez classique: dans un amphithéâtre bondé, les élèves ont d'abord entendu le témoignage d'un policier spécialisé dans la prévention routière, notamment sur les effets de l'usage du cannabis au volant. 

Le fonctionnaire a multiplié les récits tirés de son expérience, pour donner du corps à son message. Dans la foulée, les futurs conducteurs ont visionné une série de spots de prévention diffusés chez nos voisins européens. Certains de ces films montraient des images violentes, tirées d'accidents réels. Mais les lycéens n'étaient pas au bout de leur surprise.

Après la théorie, la pratique

A l'issue de ces projections, les 500 élèves ont été invités à sortir sur le parking de l'espace René Cassin. Ils se sont retrouvés face à Frédéric Pineau, un cascadeur professionnel. L'homme est un habitué de ces séances de prévention routière, auxquelles il participe dans tout l'ouest de la France. Après une brève présentation de son métier, le cascadeur a enfilé son casque, et s'est installé au volant de sa voiture pour une première démonstration: un choc avec un scooter

La voiture de Frédéric Pineau ne roule qu'à 50 km/h. Et pourtant: le mannequin est de 50 kg est projeté à une quinzaine de mètres, tandis que le casque de la victime, qui n'était pas attaché, retombe pratiquement au point d'impact. On observe au passage que la tête du mannequin brise le pare-brise de la voiture.

Après cette première démonstration "choc", le cascadeur repositionne sa voiture au bout du parking. Il s'élance à nouveau, toujours à 50 km/h, cette fois pour montrer les conséquences d'un choc latéral.

Sur les véhicules, les dégâts sont éloquents: s'il y avait eu un passager sans ceinture dans la voiture percutée, il aurait traversé le pare-brise...

L'objectif de ces démonstrations était de trouver de nouveaux ambassadeurs de la prévention routière chez les jeunes. Et l'objectif semble atteint, quand on écoute le témoignage de Laura, élève de première au lycée François Rabelais de Fontenay-le-Comte

Laura, élève de 1ère, va relayer le message à ses amis

Marqués par ces images, les 500 lycéens ont repris le chemin des cours avec un chiffre en tête: un choc entre une voiture et un piéton peut être mortel à partir de... 12 km/h !