Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Une super "tour de contrôle" inaugurée à Toulouse pour les trains régionaux

-
Par , France Bleu Occitanie

La SNCF et la région Occitanie ont inauguré ce mercredi un centre opérationnel, qui permet de gérer depuis Matabiau plus de 300 trains par jour. Avec un vrai bonus pour les usagers, en terme de ponctualité et d'information.

Les opérateurs se relaient 24h/24 en gare de Matabiau, pour surveiller les TER de la région.
Les opérateurs se relaient 24h/24 en gare de Matabiau, pour surveiller les TER de la région. © Radio France - Mathieu Ferri

C'est une grande salle, dans les étages de la gare Matabiau de Toulouse. C'est là que se trouve le "COP", le Centre Opérationnel de Production de la SNCF, pour les trains régionaux de la partie ouest de l'Occitanie.

Sur un des murs, un écran géant, et devant, une douzaine d'opérateurs, ordinateur sous les yeux, parfois téléphone à l’oreille. Ce matin-là, Patrick Garric surveille particulièrement un TER en retard, parti de Perpignan pour rejoindre Toulouse : "je vois précisément où il est. On voit qu'il a passé Bram, avec un peu de retard, car on a eu des incidents ce matin. Un train de fret a pris feu, et ce TER a été impacté".

24h sur 24, ces opérateurs surveillent près de 360 trains par jour, sur la seule partie Midi-Pyrénées de la région. Un centre équivalent existe à Montpellier pour les TER du littoral.

Un échange d'infos en "quasi temps réel"

On est aux alentours de 94% de ponctualité pour les TER Occitanie, et la mise en service de centre a encore amélioré les choses cet été. Mais parfois, il y a des aléas divers et variés, raconte Thierry Lesprit, le directeur des opérations TER Occitanie : "ça peut être une voiture qui s'arrête sur un passage à niveau, un gibier qui traverse devant un train, une défaillance de l'infrastructure, etc. Ça demande beaucoup de réactivité, et surtout une prise de décision rapide. Et puis l'anticipation de toutes les conséquences derrière".

Thierry Lesprit explique d'ailleurs que les échanges d'informations entre le terrain, les équipes dans les trains ou en gares et les opérateurs se font en "quasi temps réel".

Comment prévoir la durée du retard d'un train ?

Alors justement, comment prévoir le retard d'un train ? Savoir que le problème va durer cinq minutes ou une heure ? Non, ça ne se fait pas à "bisto de nas" (à vue de nez) promet Patrick Garric : "on a une idée selon le motif. C'est l'expérience qui fait qu'on arrive à donner une bonne estimation. Ou du moins la plus précise possible".

Prévoir la durée , et surtout faire redescendre l’information. C’est l’autre grande avancée de ce centre : un opérateur peut désormais parler directement dans les haut-parleurs d’un train régional en difficulté, pour mieux informer les voyageurs. Si un jour votre train parti de Saint-Gaudens a du retard, la voix sur la voie viendra peut-être de Matabiau.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess