Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Un train-usine pour changer la voie ferrée entre Nîmes et Montpellier

lundi 1 octobre 2018 à 7:54 Par Salah Hamdaoui, France Bleu Gard Lozère et France Bleu Hérault

La SNCF lance le chantier nocturne de modernisation des voies entre Nîmes et Montpellier. Toute la voie ferrée va être remplacée sur 51 kilomètres. Les travaux commencent dans la nuit de lundi à mardi. Ils n'auront aucun impact sur la circulation des trains selon la SNCF.

Le train-usine fait plusieurs centaines de mètres de long
Le train-usine fait plusieurs centaines de mètres de long - SNCF

Montpellier, France

C'est un gros chantier qui commence dans la nuit de lundi à mardi. Et ce sera pareil toutes les nuit pendant trois mois. La SNCF lance le chantier de modernisation sur la ligne entre Nîmes et Montpellier, soit 51 km. Long de plusieurs centaines de mètres, c'est un véritable train-usine qui entre en action chaque soir sauf le weekend, sans perturber le trafic ferroviaire selon la SNCF.

L'avant de cette énorme machine soulève les rails, le ballast (c'est à dire les gros cailloux) et les traverses en béton. L'arrière du train-usine dépose des matériaux neufs, à un rythme d'un kilomètre par nuit. Le chantier, financé par SNCF Réseau à hauteur de 135 millions d'euros, mobilise au total 400 personnes.

Un kilomètre de voie ferrée remplacée chaque nuit

Au final, la SNCF aura remplacé 140.000 tonnes de ballast, 10.000 tonnes de rails et 150.000 traverses. Ce genre de travaux est réalisé tous les 50 ans pour des raisons de sécurité, mais aussi de confort : avec des installations neuves, il y a moins de vibrations. C'est bien pour les voyageurs et pour les riverains.

La deuxième phase du chantier, dans le sens inverse, entre Montpellier et Nîmes, se fera à la même période, dans un an.