Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Une voiture banalisée flashe dans les deux sens, en roulant : l'arme fatale des gendarmes en Isère

samedi 29 juillet 2017 à 20:24 Par Alexandre Berthaud, France Bleu Isère

Depuis octobre le secret était bien gardé, mais l'Isère possède désormais trois véhicules capables de flasher les automobilistes en excès de vitesse, tout en roulant, et ce dans les deux sens de circulation. Voyage embarqué.

Les deux gendarmes de la Verpillère ont reçu une formation afin de pouvoir utiliser l'engin qui coûte tout de même 80 000 euros.
Les deux gendarmes de la Verpillère ont reçu une formation afin de pouvoir utiliser l'engin qui coûte tout de même 80 000 euros. © Radio France - Alexandre Berthaud

Isère, France

Le capitaine Chaton arbore un petit sourire de fierté avant de nous accueillir dans sa voiture. "C'est un secret bien gardé, on l'a depuis octobre", dit-il, en évoquant la voiture dans laquelle nous prenons place. Sa particularité : une caméra dernière génération à l'intérieur de l'habitacle, un flash infrarouge au-dessus de la plaque d'immatriculation, la combinaison des deux permet au véhicule de prendre sur le fait les excès de vitesse en sens inverse, mais aussi pour les voitures qui dépassent ce véhicule banalisé.

Voilà l'objectif, qui trône fièrement au-dessus du tableau de bord. - Radio France
Voilà l'objectif, qui trône fièrement au-dessus du tableau de bord. © Radio France - Alexandre Berthaud

120 flashs par jour

Évidemment, confidentialité oblige, interdiction de donner la marque ou le modèle du véhicule, de même pour les photos. "La discrétion c'est notre meilleure arme", déclare le capitaine Chaton : le véhicule flashe en moyenne 120 véhicule en une journée de "travail".

On voit nettement la photo du véhicule en infraction s'afficher sur la tablette, avec la vitesse relevée. - Radio France
On voit nettement la photo du véhicule en infraction s'afficher sur la tablette, avec la vitesse relevée. © Radio France - Alexandre Berthaud

Le contrevenant ne réalise pas, sur le coup, qu'il s'est fait flasher. Car la voiture est banalisée, seuls les gendarmes, en habit, pourraient attirer l'attention mais "quand on est en excès de vitesse, on n'a pas le temps de voir", précise le capitaine.

Quatre-vingt mille euros d'équipement

L'équipement coûte 80 000 euros, et permet à la voiture de contrôler les véhicules tout en roulant. À condition, d'abord, d'évoluer à une vitesse stable, et sur un revêtement stable. Si le sol est bosselé l'appareil photo ne parvient pas à flasher, et en conséquence, la voiture ne contrôle pas tous les véhicules qu'elle croise ou qui la doublent.

Regardez en voilà un, il nous a doublé : 112 kilomètres par heure au lieu de 90

D'autre part, avec la vitesse, la tolérance est plus haute pour être certains que le contrevenant est bel et bien en excès de vitesse. "Concrètement, sur une route limitée à 110 km/h on flashe ceux qui roulent à plus de 135 km/h", précise le capitaine.

Les contrôles axés sur les routes à risque

Pour l'utiliser il faut donc un pilote formé, et un copilote attentif, car il est nécessaire de modifier la tolérance du radar à chaque fois que la limitation de vitesse change. Une manipulation rendue aisée par la tablette du copilote. Les informations, photos des automobilistes en excès, sont stockées dans un ordinateur situé dans le coffre, le tout étant relié à internet, pour ne pas perdre les données en route.

ici le capitaine paramètre le radar à la vitesse limitée, en fonction de la route sur laquelle il se trouve. - Radio France
ici le capitaine paramètre le radar à la vitesse limitée, en fonction de la route sur laquelle il se trouve. © Radio France - Alexandre Berthaud

Lors de notre virée, en une demi-heure de route autour de l'axe de la Bièvre, le véhicule a flashé six personnes, sur des routes limitées à 50, 70, 90 et 110 km/h. Les gendarmes assurent que la voiture roule surtout sur des routes "à risque", c'est-à-dire sur lesquelles des excès de vitesse sont régulièrement constatés, ou à des endroits ciblés par des riverains mécontents.