Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Vaches, sangliers et petits kangourous... nombreux signalements d'animaux au bord des routes creusoises

-
Par , France Bleu Creuse

La gendarmerie de la Creuse recommande la prudence en ce moment sur les routes creusoises : de nombreux animaux en divagation sont signalés. On tombe tous de temps en temps sur une vache ou un chevreuil, mais il y a plus étonnant : deux wallabies ont été aperçus en Creuse ces dernières semaines.

Le wallaby est un kangourou de petite taille mais de grande mignoncité
Le wallaby est un kangourou de petite taille mais de grande mignoncité © Maxppp - Philippe Clément

Saint-Priest-la-Feuille, France

L'appel à la prudence émane de la gendarmerie de la Creuse. En ce moment, elle reçoit de nombreux signalement d'animaux divagants. 

Sur les 6 dernières semaines, 111 appels reçus par les gendarmes concernent une divagation d'animaux. Du classique pour un département rural : des vaches, des cerfs, des sangliers etc. 

Un wallaby au bord des routes

Une intervention est néanmoins plus surprenante. Un wallaby - un kangourou de petite taille - a été repéré à Saint-Pierre-de-Fursac début octobre. C'est la deuxième fois en moins de deux mois puisque le 19 août, un wallaby avait déjà été signalé en divagation sur la commune voisine de Saint-Priest-la-Feuille. 

Les agents avaient alors vérifié sur place la présence effective de l'animal et avaient fait appel aux bons soins de l'Office nationale de la chasse et de la faune sauvage. L'ONCFS avait alors utilisé une seringue hypodermique pour endormir et capturer l'animal avant de le remettre à son propriétaire. 

Début octobre, rebelote. Cette fois c'est le propriétaire qui est venu chercher son wallaby. Il s'agit à chaque fois de la même personne, un habitant de Saint-Priest-la-Feuille qui possède un ou plusieurs wallabies chez lui et qui a manifestement un problème de clôture. 

La détention de ces animaux est légale, mais soumise à autorisation de la Préfecture. Les conditions d'élevages sont strictement réglementées. 

Choix de la station

À venir dansDanssecondess

France Bleu