Transports

Véhicules sans chauffeur à Sophia Antipolis : la révolution est en marche

Par Florian Cazzola, France Bleu Azur et France Bleu vendredi 22 janvier 2016 à 22:30

La ville de Biot expérimente les voitures sans conducteur
La ville de Biot expérimente les voitures sans conducteur © Radio France - Florian Cazzola

Le véhicule du futur entre en service à Sophia-Antipolis. Quatre minibus sans chauffeur sont en expérimentation jusqu'au mois de mars 2016. Ces "EZ10" pourraient à terme devenir une alternative écologique pour effectuer des petits trajets.

Quand on monte à bord de ce minibus carré, le passager est tout de suite interpellé : il n'y a pas de chauffeur ! Cette expérience encore inédite est menée jusqu'en mars à Biot. Les quatre véhicules électriques roulent toute la journée sur une voie spécialement aménagée. 

L'expérimentation rencontre dores et déjà un beau succès. Elle pourrait être généralisée dans les années à venir dans le but de créer une alternative de transports sur de courtes distances. 

"L'avenir des transports en commun"

La ville de Biot accueille ces EZ10  dans le cadre d'un projet européen de recherche et d'innovation. Il doit développer les véhicules autonomes et de sensibiliser la population à cette technologie du futur. Le projet est pour l'instant une réussite : plus de 1000 personnes empruntent quotidiennement ce nouveau mode de déplacement le long de l'avenue Roumanille. Et à la sortie les usagers sont formels : "C'est cela l'avenir, confie Sophie. Moi je vais faire mes courses, et pour faire des petits trajets c'est vraiment l'idéal. J'avais peur au début que le bus roule trop vite, mais en fait c'est agréable."

"Il ne faut pas croire que ce type de véhicules fonctionnera sur les routes dès demain matin. Cette technologie n'est pas destinée à remplacer les bus ou les trams. Nous visons le dernier kilomètre, c'est à dire : je pose ma voiture, je veux rejoindre la station d'où partent les bus et les métros et c'est là que les petits véhicules autonomes viennent remplacer la marche à pied."  (Jean Leonetti, député et président de la Communauté d'agglomération Sophia Antipolis)

Quatre véhicules sans chauffeur sont en expérimentation jusqu'en mars. - Radio France
Quatre véhicules sans chauffeur sont en expérimentation jusqu'en mars. © Radio France - Florian Cazzola

Le trajet est relativement court, environ dix minutes, et le nombre d'arrêts limité, seulement cinq, mais la sensation d'avancer sans qu'il n'y ait de conducteur demeure saisissante. 

Les véhicules roulent à 15 km/h, ils sont équipés de multiples capteurs de mouvements, et grâce à un logiciel spécifique, ils sont complètement autonomes. 

L'intervention de l'homme reste tout de même indispensable, notamment pour veiller à ce qu'il n'y ait pas de problème de trajectoire ou d'arrêts intempestifs. "Il ne faudrait pas que le bus s'arrête à chaque fois qu'il y a une feuille qui vole, redoute Yves, un passager. Les opérateurs, présents à bord, veillent eux à la sécurité des personnes dans le véhicule, surveillent les alentours par mesure de sécurité et sont également employés pour fermer les portes, la seule intervention humaine

"Normalement, la navette fonctionne sans l'action de l'homme. Lorsque tout fonctionne, je me contente d'appuyer sur le bouton de fermeture des portes, mais la présence d'une personne reste toujours importante en cas de problème. Pour le moment, j'informe les passagers et je surveille l'environnement même si la navette réagit bien aux obstacles." (Anthony, opérateur à bord)

100 minibus sans conducteur en 2017

Les voitures sont commercialisées par une start-up toulousaine, EasyMile, en partenariat avec le constructeur automobile Ligier. Leur prix reste très élevé, entre 150.000 et 200.000 euros pièce, mais le succès est entier pour l'entreprise française. 

Dans les prochains mois, quelque 20 bus autonomes seront commercialisés et ils sont déjà tous réservés. A terme, en 2017, la société espère mettre en circulation plus de 100 minibus automatisés.

Interview de Xavier Salort, le responsable commercial d'EasyMile

Partager sur :