Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Vélib' : un mois gratuit pour les abonnés, un million d'euros de pénalités pour Smovengo

vendredi 19 janvier 2018 à 14:45 Par Martine Bréson, France Bleu Paris et France Bleu

Le Syndicat Autolib' Velib' Metropole a annoncé vendredi que le mois de janvier 2018 sera remboursé aux abonnés du nouveau Vélib'. Le service de vélo en libre-partage souffre de gros retards à Paris. Son opérateur Smovengo a reçu une pénalité d'un million d'euros.

On est loin des 600 stations promises au 1er janvier 2018.
On est loin des 600 stations promises au 1er janvier 2018. © Radio France - Nicolas Olivier

Paris, Île-de-France, France

Une bonne nouvelle pour les abonnés du nouveau Vélib' à Paris. Le mois de janvier 2018 sera intégralement remboursé. Il s'agit de faire un geste pour dédommager les usagers du service de vélo en libre-partage qui souffre de gros retards à Paris, a annoncé  vendredi le Syndicat Autolib' Velib' Metropole. L'opérateur Smovengo a reçu une pénalité d'un million d'euros.

Un mois gratuit pour les abonnés

Les élus constatent que "le service au mois de janvier ne sera pas à la hauteur de ce qui avait été annoncé" et, précise Catherine Baratti-Elbaz qui préside ce syndicat d'élus Autolib' Vélib' Métropole, "les élus parisiens et métropolitains, où doit se déployer le dispositif, ne sont pas satisfaits du service aujourd'hui proposé, à la fois en termes de stations ouvertes mais également d'accompagnement des usagers".

La présidente du syndicat ajoute que "si le service continue à ne pas être à la hauteur de nos attentes en février, se reposera la question" d'autres ristournes.  La mesure coûtera au moins 250.000 euros.  Aujourd'hui, 92.000 anciens abonnés sont réabonnés et le dispositif compte 2.400 nouveaux abonnés.

Seulement 113 stations installées sur les 600 promises

Au 19 janvier 2018, 113 stations étaient ouvertes selon le syndicat. C'est peu par rapport aux 600 stations promises au 1er janvier 2018 par le groupement qui a pris la suite du groupe JCDecaux. Il doit avoir mis en place 1.400 stations fin mars. Ce sera difficile car, aujourd'hui, il ne parvient pas à déployer les 80 stations par semaine qu'il avait promises.  

Une pénalité d'au moins un million d'euros pour Smovengo

Les pénalités prévues dans le contrat à l'encontre du Smovengo vont être appliquées, indique Catherine Baratti-Elbaz. L'argent sera utilisé au bénéfice des usagers.  Cette pénalité s'élève à un peu plus d'un million d'euros. "Nous referons le point en février. Nous verrons si le service remonte comme l'opérateur s'y engage", a-t-elle ajouté.

Le syndicat avait déjà fait un geste pour les nouveaux abonnés. Il avait annoncé un crédit de trois heures de vélo électrique, valables pour tout 2018 et des réductions de 50% au premier trimestre. Cette mesure avait été évaluée à 1,7 millions d'euros. 

La présidente du syndicat a également indiqué qu'elle allait proposer la création d'un Comité des usagers Vélib'.