Transports

Vélo+ : le service s'améliore mais il y a encore des efforts à faire

Par Clémence Gourdon Negrini, France Bleu Orléans mardi 19 septembre 2017 à 11:22

Une station mobile a été installée Quai Cypierre à l'occasion du Festival de Loire
Une station mobile a été installée Quai Cypierre à l'occasion du Festival de Loire © Radio France - Clémence Gourdon Negrini

A Orléans, les vélos en libre service Vélo+ achèvent leur 10ème année de fonctionnement. Depuis 2007 de nombreuses améliorations ont été apportées au service. Mais il reste encore des efforts à faire.

Ça fait dix ans que Vélo+ est en place à Orléans. A l'occasion de cet anniversaire les stations ont été modernisées et de nouveaux services sont proposés aux utilisateurs, mais il reste encore quelques améliorations à apporter au service.

Des débuts difficiles

Jusqu'en 2011, c'est la société Effia qui gérait le réseau de vélos en libre service. Mais la fréquentation espérée n'était pas atteinte. A l'époque, seuls 1.200 cyclistes étaient abonnés réguliers. Bien peu par rapport aux 800.000 euros investis par l'agglomération.

Parmi les points noirs du service à ses débuts : des vélos faciles à voler et régulièrement vandalisés, mais aussi et surtout une mauvaise gestion des stations. Certaines étaient vides pendant que d'autres étaient constamment occupées. Impossible d'y garer son vélo à la fin de l'utilisation. Depuis, des rotations régulières ont été mises en place et de nombreuses stations ont vu le jour, 35 en tout sont utilisables à Orléans.

Amélioration du service

Aujourd'hui, Vélo+ compte presque 2.000 abonnés, c'est presque 5% de plus que l'année dernière. Un retour des clients dû à l'amélioration du service mais également à l'arrivée d'un nouveau délégataire en 2012 : Kéolis.

Le gérant des bus et tramway à Orléans a ainsi amené quelques uns de ses clients en leur proposant un forfait à 5 euros par an, au lieu de 15. Cette année, 464 clients TAO ont souscrit à l'abonnement annuel Vélo+. Le paiement a également été simplifié pour les utilisateurs occasionnels, avec l'ajout de terminaux bancaires sur les 35 stations de la flotte. Les fréquentations ponctuelles ont ainsi augmenté de 10% en 2016, mais elles ne représentent que 15% du total des locations.

Il faut toujours trouver sa place. On ne nous la donne pas. Il faut être super attentif, sinon ça peut être dangereux".

Mais si le service a été amélioré, c'est maintenant à l'agglomération de revoir ses aménagements pour les cyclistes à Orléans. La majorité d'entre eux se sentent en danger lorsqu'ils pédalent en ville. L'association Vélorution, qui milite pour un meilleur partage de l'espace public, a d'ailleurs créé une cartographie participative pour alerter sur le grand nombre de rues encore dangereusement praticables en deux roues dans l'agglomération.

Une station mobile pour le Festival de Loire

Kéolis lance ce mardi la mise en place d'une station mobile à l'occasion du Festival de Loire, et met en service ses nouveaux vélos à assistance électrique. 150 sont ainsi équipés d'un réceptacle pour accueillir une batterie qui se loue 60 euros par an. La société prévoit également la création d'une nouvelle application mobile d'ici la fin de l'année. Elle permettra de visualiser le nombre de places disponibles et de vélos libres, en temps réel. Il n'est donc toujours pas prévu que l'on puisse réserver à l'avance un vélo ou une place de stationnement.

A écouter : Vélo+ est-il un succès à Orléans ?