Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour

Vers la fin de la galère pour les automobilistes sur l'échangeur du Perget à Colomiers

-
Par , France Bleu Occitanie
Colomiers, France

Le commissaire-enquêteur des travaux de l'échangeur du Perget était à la mairie de Colomiers ce jeudi, dans le cadre de l'enquête publique en cours.

L'enquête publique prendra fin le 30 janvier.
L'enquête publique prendra fin le 30 janvier. - Toulouse Métropole

Ces travaux pourraient changer le quotidien des automobilistes au niveau de la zone commerciale du Perget et d'En Jacca à l'entrée de Colomiers, dans l'ouest toulousain. L'enquête publique sur le réaménagement de l’échangeur du Perget (sur la RN124) est en cours jusqu'au 30 janvier. Le dossier et les registres sont à la disposition du public à la mairie de Colomiers. Jeudi 28 décembre, le commissaire-enquêteur était sur place. 

340 véhicules en moins par heure

L'objectif est de baisser de moitié le trafic sur l'échangeur aux heures de pointe grâce à une nouvelle bretelle d'accès directe. Elle évitera de passer obligatoirement par le rond-point Terre pour rejoindre la zone commerciale du Perget. Le flux sera ainsi scindé en deux. Les études tablent sur une baisse de 340 véhicules par heure. D'un côté, certains prendront le giratoire sur une voie double. De l'autre, ils emprunteront la voie directe pour aller en direction de Colomiers.   

Une zone très dangereuse

Aujourd'hui, il s'agit l'un des secteurs les plus dangereux de l'agglomération toulousaine.  Pour accéder à la zone commerciale, les automobilistes - qui arrivent à 90 km/h sur la nationale - sont obligés de ralentir bien avant la sortie N°6 et de mettre leurs feux de détresse sur la bande d'arrêt d'urgence. Des files d'attentes longues jusqu'à 600 mètres.  Aux heures de pointes, entre 2500 et 3000 véhicules passent par cet échangueur. Depuis la zone d'En Jacca, le trafic sur la D82 s'élève à 1000 véhicules par heure.

Les travaux devraient débuter au début de l'année pour une livraison prévue fin 2018. Le coût du projet est 3 millions d'euros à la charge de Toulouse Métropole.

Choix de la station

À venir dansDanssecondess