Retour
Provence-Alpes-Côte d'Azur Corse Auvergne-Rhône-Alpes Grand Est Bourgogne-Franche-Comté Occitanie Nouvelle-Aquitaine Centre-Val de Loire Île-de-France Hauts-de-France Normandie Pays de la Loire Bretagne
  • Toute la France
  • Auvergne-Rhône-Alpes
  • Bourgogne Franche-Comté
  • Bretagne
  • Centre-Val de Loire
  • Corse
  • Grand Est
  • Hauts-de-France
  • Île-de-France
  • Normandie
  • Nouvelle-Aquitaine
  • Occitanie
  • Pays de la Loire
  • Provence-Alpes-Côte d'Azur
Changer de région
Centre-Val de Loire
Changer de région
Corse
Changer de région
Hauts-de-France
Changer de région
Normandie
Retour
Transports

Changement de prestataire et service dégradé : vers une indemnisation des usagers de Vélib'

mardi 21 novembre 2017 à 14:48 Par Faustine Calmel, France Bleu Paris et France Bleu

Depuis plusieurs semaines les usagers de Vélib font les frais du changement de prestataire : stations condamnées ou tout le temps pleines, vélos en mauvais état ou absents, personnels en grève. En Conseil de Paris, l'exécutif a approuvé ce mardi matin le principe d'une indemnisation.

Rue Balard (Paris XVe), ce jeudi. Cette station Vélib' est fermée pour travaux
Rue Balard (Paris XVe), ce jeudi. Cette station Vélib' est fermée pour travaux © Radio France - Emilie Defay

Paris, France

Ceux qui ont l'habitude de prendre le Vélib s'en sont forcément aperçu. En ce moment, le service laisse à désirer. Alors que le système de vélos en libre-service de la mairie de Paris doit passer en janvier prochain des mains de JC Decaux à celles de Smoovengo, il n'est pas rare de tomber sur une station fermée pour cause de travaux, des vélos cassés, et de devoir faire plusieurs centaines de mètres pour trouver enfin le précieux Vélib capable de nous accompagner dans notre trajet. Le groupe UDI Modem au Conseil de Paris demandait donc ce mardi matin une indemnisation pour les usagers. Une proposition qui a reçu un accueil "favorable" du côté de la mairie.

Remboursement ou allongement de l'abonnement ?

Il existe deux possibilités : soit un remboursement d'une partie de l'abonnement (29 euros l'année pour le tarif de base), soit un allongement de sa durée. C'est la deuxième piste qui semble tenir la corde, et c'est celle avancée par les centristes à la mairie de Paris. Les usagers qui disposent aujourd'hui d'un abonnement pourraient donc voir sa durée rallongée de quelques mois. Si rien n'est tranché, "on y travaille" assure le syndicat mixte Vélib Autolib Métropole.

Difficultés de transition

Avant la mise en place du dispositif, il faut vaincre quelques obstacles, juridiques et financiers. Cette période de transition est compliquée, et il s'agit par exemple de savoir qui prendra en charge les frais. Avec 300.000 abonnés, le manque à gagner risque d'être important. Le système d'indemnisation devrait être en place au début de l'année prochaine.